Songes et métamorphoses au CDN

Théâtre au CDN : Songes et métamorphoses du 9 au 12 février 2017

Un spectacle de Guillaume Vincent

Les métamorphoses librement inspiré d’Ovide

Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare,

Traduction de Jean-Michel Déprats

par la Comédie de Reims avec Elsa Agnès, Candice Bouchet, Émilie Incerti Formentini, Elsa Guedj, Florence Janas, Hector Manuel, Estelle Meyer, Alexandre Michel, Philippe Orivel, Makita Samba
Kyoko Takenaka, Charles Van de Vyver, Gérard Watkins, Charles-Henri Wolff , et la participation de Lucie Durand, David Jourdain, Jane Piot et Muriel Valat et de quatre enfants
Dramaturgie Marion Stoufflet, Scénographie François Gauthier-Lafaye

songes et métamorphoses

Entraîné par la farandole d’intrigues et de codes théâtraux que Shakespeare convoque dans Le Songe d’une nuit d’été, Guillaume Vincent réunit une troupe nombreuse et composite pour faire un double pari.

Songes et métamorphoses

Tout d’abord, mettre en scène le foisonnement shakespearien en exaltant l’hybridité des genres, comme s’il montait plusieurs pièces différentes : un spectacle musical inspiré de Benjamin Britten pour donner voix à la querelle entre le roi des elfes et la reine des fées, un spectacle de sortie d’école de théâtre en confiant les déboires du quatuor amoureux à de très jeunes acteurs, un théâtre d’improvisation sur canevas pour les scènes des artisans qui répètent Pyrame et Thisbé.

Songes et métamorphoses

Deuxième pari, composer, comme pour un opéra, une ouverture à ce Songe, en écrivant des variations sur le thème du théâtre amateur, à partir de l’une des sources de la pièce de Shakespeare : Les Métamorphoses d’Ovide, formidable bestiaire à fantasmes. Le théâtre amateur, c’est-à-dire le théâtre des amoureux du théâtre, mais aussi un théâtre à fonction sociale, un théâtre où l’on  n’oublie jamais les personnes derrière les personnages, un théâtre dont l’art n’est pas le seul but. Occasion de réfléchir à ce que peut l’art dramatique aujourd’hui, mais aussi grand spectacle festif et joyeux, Songes et Métamorphoses donne à voir le théâtre dans tous ses états.

Guillaume Vincent s’est formé à la mise en scène au Théâtre national de Strasbourg avec Stéphane Braunschweig, Krystian Lupa, Daniel Jeanneteau et Olivier Py.  Lors de sa dernière année d’école, il monte La Fausse Suivante de Marivaux. Le spectacle a été présenté au CDN de Besançon, où il a été metteur en scène associé entre 2009 et 2011. Il y a présenté L’Éveil du printemps de Wedekind, Le petit Claus et le grand Claus d’Andersen, avant de revenir en 2014 pour Rendez-vous gare de l’Est. Ces dernières années, il se tourne de plus en plus vers la mise en scène d’opéra et vers l’écriture dramatique, expériences qu’il va faire converger dans la création de Songes et Métamorphoses.

Au CDN avenue Droz Esplanade Jean Luc Lagarce  03 81 88 55 11

jeudi et vendredi à 19 h

samedi à 18 h

dimanche à 15 h

durée du spectacle 4 heures