Projet Viotte : que va-t-il rester du hall du SERNAM ?

Comment se présente le bâtiment qui abritait le SERNAM * à la gare Viotte ?

gare Viotte en juin 2004

Vu du haut, c’est ce grand hangar à gauche de la photo

anciens dépôts du SERNAM gare Viotte

Depuis la rue Nicolas Bruand, sa longueur est impressionnante

SERNAM de loin

On le voit de loin : sa ligne claire horizontale est un point de repère que l’architecte du projet Viotte voudrait conserver

dépose minute gare Viotte

On trouve l’entrée du bâtiment, à proximité de l’arrêt minute, côté rue de la Viotte

SERNAM hall janvier 17

A l’intérieur, il reste peu de choses,  mais on ne peut ignorer une charpente en bois  remarquable :

charpente en bois du SERNAM

Elle abriterait de nombreuses chauvesouris

charpente SERNAM

Un détail

détail de la charpente du SERNAM

Une partie de la toiture avait pris feu en octobre 2012

Sernam incendié en 2012

Dans une première maquette du projet Viotte, on mettait l’accent sur la conservation sinon du hangar, du moins de l’allure du bâtiment

maquette du projet de pôle Viotte

Dans la version récente du projet, la mémoire du lieu semble plus lointaine

Pôle administratif Viotte

Revoir l’exposé du projet lors de la réunion publique du 30 août 2016

Rappelons qu’à l’origine la gare Viotte était construite en bois pour des raisons militaires

 gare Viotte

Première gare Viotte

* Mais tout le monde ne sait pas ce qu’est le SERNAM.

Le Sernam (Service national de messagerie)  a été créé par la SNCF en 1970 pour gérer le transport des colis et des bagages. Les colis pouvaient être aussi bien des paquets et des malles que des bicyclettes ou des meubles convenablement emballés. La plupart des trains de voyageurs comportaient une soute ou un wagon spécial pour les bagages et les colis. Seules les dessertes locales se faisaient par camionnette (enlèvement et livraison à domicile). C’était un système économe au point de vue environnemental, mais coûteux en manutention et d’une complexité d’organisation difficilement compatible avec la libéralisation des chemins de fer décidée au début des années 1990 par la CEEAu cours des années 1990, le rail est progressivement abandonné pour le transport des bagages, des colis et du courrier. En 2002, le Sernam devient une société anonyme. En 2005, il est privatisé et rebaptisé, s’appelant ainsi uniquement « SERNAM ». Selon Wikipédia