Besançon en 100 dates. Et les Chaprais?

La publication de cet ouvrage collectif, l’an passé, nous avait échappé! Huit bibliothécaires ont uni leurs efforts afin de rechercher aux archives des faits et des dates significatives concernant Besançon. Sur les 100 dates retenues, au moins une dizaine concerne les Chaprais.

Couverture du livre Besançon en 100 dates aux éditions Sutton

Si la première date retenue dans cet ouvrage, concernant la ville, est celle de 58 av. J.-C., avec l’occupation de la ville par Jules César, il vous faudra attendre 1814 (du 1er janvier au 2 mai 1814), pour voir évoquer les Chaprais avec la défense de la ville par le général Marulaz (fiche p. 59). N’oublions pas que les Chaprais, à la fin du XVIII° est un hameau agricole sans beaucoup d’habitations (les champs et prés qui ont donné le nom de Chaprais), cet hameau deviendra maraîcher au XVIII°, puis se développera après la création du pont de Fil de Fer et surtout la Gare Viotte.

La gare Viotte en couleurs : architecte A. Ducas

1844 : 10 juin la date est retenue pour la création de la Promenade Micaud baptisée du nom du maire de Besançon (de 1842 à 1843). La tombe d’Agathe Micaud se trouve au cimetière des Chaprais dans l’allée à droite en entrant par la rue de l’Eglise, près de la pyramide d’Alphonse Delacroix, l’architecte (à côté de sa stèle, celle de son gendre Léon Bretillot qui lui succéda comme maire en 1843 et ce, jusqu’en 1848).

Photo du cimetière des Chaprais avec la pyramide d'Alphonse Delacroix et les pierres tombales des anciens maires de Besançon, Agathe Micaud et son gendre Léon Bretillot

Cimetière des Chaprais : la pyramide d’Alphonse Delacroix et les tombes des anciens maires Agathe Micaud et Léon Bretillot

1856 : 7 avril arrivée du premier train à la gare Viotte (p.67).

1867: c’est l’année de la création de l’entreprise d’horlogerie par Emmanuel  Lippman ((dans l’immeuble de l’ancienne intendance de Franche-Comté : il s’installera aux Chaprais, rue des Chalets en 1897 afin de fabriquer des ébauches (fiche p. 73).

Affiche de publicité Lip, musée du Temps

La marque Lip est créée en 1908 et l’entreprise déménage à Palente en 1960. A noter qu’après la guerre Fred Lippmann avait demandé que la rue des Chalets soit baptisée du nom de son père, mais cette voie étant alors privée, les riverains refusèrent.

Photo de Fred Lippmann

Fred Lippmann

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo d'une sortie des employés Lip, rue Beauregard dans les années 50

Sortie de l’usine Lip rue de Beauregard

1884 : c’est la mise en service de la nouvelle gare de la Mouillère, magnifique bâtiment dû à l’architecte bisontin Alfred Ducas(p.77) Elle sera démolie en 1962, mais deux gares d’Alfred Ducas subsistent encore dans la région : à Dole et à Auxonne.

carte postale ancienne de l'ouverture de la gare de la Mouillère

 

1892 : 1er juillet, la station thermale de « Besançon les Bains » est créée (p.80).

Affiche représentant les bains de la Mouillère

1924 : 30 novembre, le monument aux morts de la Grande Guerre est inauguré. Il est l’oeuvre de l’architecte bisontin Maurice Boutterin (enterré avec son père au cimetière des Chaprais) et des sculpteurs Laëthier (enterré aux Chaprais) et Pasche (qui n’est pas enterré aux Chaprais mais qui a réalisé le monument funéraire en marbre blanc pour sa famille. Nous aurons l’occasion de revenir plus longuement sur ce sculpteur et de vous faire part de renseignements inédits).

Carte postale ancienne sur le monument aux morts de la Grande Guerre qui a fait 1531 morts d'origine bisontine

1943 : 16 juillet, bombardement de la gare Viotte par l’aviation britannique. Nous avons déjà publié 3 billets sur ce site concernant cet épisode de la guerre et publié de nombreuses photos; nous en publierons d’autres en juillet 2017).

1966 : fermeture des brasseries de la Gangloff, rasées et remplacées dès 1970 par l’immeuble Le Président.

carte de publicité en couleurs pour la bière Gangloff avec dessin de l'usine

On peut ajouter à ces dates symboliques, celle de la naissance de la Tristan Bernard, à Besançon, en 1866, écrivain (comédies). Il donnera son nom à la rue Fontaine-Argent, débaptisée en 1948 au profit de cet écrivain mort l’année précédente des suites de s on internement à Drancy.

De même celle de la naissance de Charles Fourier, à Besançon, en 1772 (le 7 avril dans une maison à l’angle de la Grande Rue et le rue Moncey actuelles) dont une rue des Chaprais porte le nom depuis 1886.

Il vous reste donc quelques 90 autres dates à découvrir ! Au prix de 11€ seulement, ce petit livre de 128 pages,  aux éditions Sutton ne manquera pas de vous intéresser (publicité gratuite, bien sûr…)

Le dos de l'ouvrage Besançon en 100 datesQuant à l’histoire du quartier des Chaprais, bien d’autres dates et événements, sont importants. Le groupe Histoire, Patrimoine, Mémoire des Chaprais a donc décidé d’élaborer un document qui reprendra et expliquera les différentes étapes de son développement.

Liste des auteurs de cet ouvrage :Camille Abbiateci, Monique Bouveresse, Henry Ferreira-Lopes, Pierre-Emmanuel Guilleray, Bérénice Hartwig, Michel Hitter, Sandrine Natter, Marie-Claire Waille.

Nota : la plupart des sujets ou personnages évoqués dans cet article, ont fait l’objet  d’écrits publiés sur ce site web. Pour les retrouver, c’est simple : utilisez le moteur de recherche de ce site en saisissant le nom.

Crédit photos: Mémoire Vive ville de Besançon; Bernard Faille, Claude Zingg, Christian Mourey