Des précisions sur la poste des Chaprais …

En ce début d’année, nous avons consacré 2 billets au bureau de poste des Chaprais, alors installé  3 rue de la Liberté (billets du 16 janvier 2016 intitulé « La naissance de la poste aux Chaprais : 1er billet; puis du 23 janvier 2016 « Le bureau de poste des chaprais du 3 rue de la Liberté, 2°billet« ).

Nous avions indiqué alors que cet ancien bureau, ouvert au public le 1er Juin 1883, avait fermé définitivement, au profit de celui de la rue de Belfort, en 1962. Cette date est erronée. Nous en voulons pour preuve les photos réalisées ci-dessous en septembre 1965, par le photographe de l’Est Républicain, Bernard Faille (sa famille a eu l’heureuse idée de donner son fond de photos aux archives municipales. Et vous pouvez visionner ces magnifiques photos en noir et blanc sur le site Mémoire Vive de la ville de Besançon, bibliothèque, collection de photos Bernard Faille).

La première photo ci-dessous laisse entrevoir la vétusté des installations de la rue de la Liberté.

La photo montre les guichets de poste vétustes de la rue de la Liberté, juste avant leur fermeture en septembre 1965

Elle est réalisée en même temps que ces photos des nouveaux locaux de la rue de Belfort, locaux non encore ouverts au public, flambants neufs!

Photo de l'extérieur du nouveauy bureau de poste de la rue de Belfort en septembre 1965Une autre vue extérieure de la façade du bureau de poste des Chaprais, rue de Belfort, en septembre 1965.

 

 

Vous remarquerez les 7 guichets d’origine !

 Vue intérieure des 7 guichets de la poste des Chaprais, rue de Belfort, fin septembre 1965, juste avant leur ouverture au public.

Fin septembre 1965, les guichets neufs avant leur ouverture.

Combien en reste-t-il aujourd’hui ? Les activités financières de la poste prennent le dessus sur les activités classiques du courrier, jugées pour ces dernières, non rentables. Les appartements qui étaient la propriété de France Telecom (aujourd’hui Orange) ont été vendus. Des directives viseraient à supprimer 30% des bureaux de poste urbains.

Alors, combien de temps encore, pourrons-nous garder notre bureau de la rue de Belfort?

Ces photos de 1965 témoignent d’un riche passé ! Espérons que l’avenir ne sera pas trop pauvre en équipements de proximité!