La villa et la clinique du Docteur Sexe (suite)

La villa et la clinique du Docteur Sexe, suite, 2° et dernier billet

Photo de la villa Sexe en grande partie démolie dès début octobre 2001

La villa sexe en cours de démolition, début octobre 2001

Voir le premier billet

En 1937, le Docteur Ernest Sexe prend donc sa retraite et demande à son fils Jean de lui succéder et de reprendre son cabinet. Jean avait fait des études de médecine et s’était également spécialisé en ophtalmologie. Le Docteur Ernest Sexe et son épouse font bien les choses puisqu’une donation partage est effectuée le 13 août 1937 auprès de Maître Arnoult, notaire. Ils donnent à leur fils Jean « une maison située à Besançon, comprenant rez-de-chaussée, premier étage, deuxième étage mansardé, sous-sol et greniers, cour et jardin attenant, le tout d’une contenance de mille dix sept mètres carrés quarante neuf décimètres carrés environ… ».

Jean s’y installe avec sa femme et ses enfants. Lorsque la guerre éclate toute la famille se réfugie à Volvic, dans le Puy de Dôme, dans un petit logement de deux pièces loué en fait pour les vacances.

Madame Dominique Sexe-Michelot, l’ainée des 10 enfants Sexe, témoigne :  « La villa du 2 rue Delavelle est réquisitionnée par les Allemands. Elle abrite les services de l’administration des logements de troupes « Heeressunterkunftsverwaltung » jusqu’au mois d’avril 1941 environ, époque à laquelle la Ville construit des petits bâtiments, 26 avenue Fontaine Argent, pour y transférer leurs bureaux.  Sa femme et ses enfants étant revenus de zone libre en mai, en juillet 1941 nous rentrons dans la maison et le Docteur  Sexe y reprend ses consultations. »

Le 16 juillet 1943, les forces alliées britanniques bombardent la gare Viotte (voir à ce sujet le billet paru, sur ce site  le 15 juillet 2015). La villa n’est pas touchée, mais un éclat d’obus est retrouvé dans le jardin. Aussi, prudemment, le docteur  Sexe fait creuser un abri au centre du jardin  » à la place des topinambours qu’il avait plantés sur la pelouse. On y entrepose des couvertures, un bidon, quelques provisions, une trousse de secours. Cet abri servira le 7 septembre 1944 : nous y passerons la journée. Vers 14h, les

Le bureau du docteur sexe, côté rue Krug a subi des dégâts après l'explosion du pont de la République le 7 septembre 1944

Le bureau de la villa Sexe, côté rue Krug a aussi été soufflé par la destruction du pont

Allemands qui avaient prévenu Jean Sexe, font sauter le pont Saint-Pierre. La maison souffre. »

L'intérieur de la villa Sexe subit des dégâts après la destruction du pont de la République par les allemands

Chambre de la villa Sexe, au 1er étage, soufflé par l’explosion du pont de la République.

 Le Docteur Sexe, dans son cabinet de consultations de la villa, pratiquait de petites interventions, les plus importantes étant effectuées dans des cliniques de la ville. Après la guerre, dans la cour du 2 rue Delavelle, il fait construire une modeste clinique ophtalmologique de 8 lits. »

Suite à son départ dans les années 1950, la clinique, qui a pris le nom de clinique ophtalmo-oto-rhino du Docteur Sexe, 2 bis rue Delavelle,  au confort simple et convivial, continuera de fonctionner avec différents médecins, jusqu’à sa fermeture en 1976.

 

 

Photo de ce qui reste de la villa Sexe, côté rue Delavelle, le 9 octobre 2001.

La destruction de la villa Sexe, le mardi 9 octobre 2001 est presque achevée.

Le 21 juin 2001, la propriété est vendue, la villa et la clinique sont démolies et remplacées par un petit immeuble de cinq étages.

 

 

 

Le petit bâtiment de la villa Delavelle construit à l'angle des rues Krug et Delavelle en lieu et place de la villa Sexe

Villa Delavelle, en lieu et place de la villa Sexe.

Nous remercions vivement,  de nouveau, madame Dominique Sexe-Michalot pour les renseignements et les documents qu’elle nous a confiés.

Photos des 2 billets consacrés à la villa Sexe,  collection privée. Tous droits réservés

Réponse à la devinette concernant ces 2 portes sur le chauffage central de la villa.

Photo en gros plan du chauffe plat installé sur le radiateur du chauffage central de la villa Sexe.

Le chauffe plat installé sur le radiateur du chauffage central.

Deux personnes seulement ont deviné de quoi il s’agissait. Un chauffe plat!

 

 

Nouvelle devinette : il subsistait encore ceci, il y a peu, dans cette propriété, coté rue Delavelle. De quoi s’agit-il? (c’est, bien sûr, plus facile…).Nous avons vérifié dimanche 13 décembre 2015. Cela existe toujours….
(voir photo ci-dessous)

Photo août 2013, prise côté rue Delavelle. Qu'est-ce?

Photo août 2013, prise côté rue Delavelle.
Qu’est-ce?

Photo prise le 1" décembre 2015, depuis la rue Krug.

Photo prise le 1″ décembre 2015, depuis la rue Krug.

Réponse : une seule personne a trouvé la bonne réponse et donné de vive voix..Il s’agit là des clapiers à lapin que le Docteur Sexe avait fait construire dans le jardin. Avec les légumes qu’il cultivait, il palliait ainsi, en partie, aux difficultés du ravitaillement et du rationnement.

Madame Sexe-Michalot se souvient que c’était tout un drame, pour les enfants, quand il fallait les tuer pour les manger…