Aux Oiseaux en novembre : ciné, concert, bal, expo …

En novembre 2015, le FJT Les Oiseaux programme 10 spectacles gratuits à 20 h 30

Deux  soirées ciné-débats :

Vendredi 13 novembre : Les liberterres
Un film de Paul‐Jean Vranken et Jean‐Christophe Lamy

paysan Liberterres

Projection/débat organisée par l’AMAP du panier de l’aneth dans le cadre du festival Alimenterre
En présence de paysans franc-comtois
Portrait d’une rébellion, « Les Liberterres » suit le parcours de 4 paysans qui ont tourné le dos, définitivement, aux méthodes de l’agriculture conventionnelle. En contrepoint, des archives nous font voyager en noir et blanc dans une époque où la Science, croyait–on, allait définitivement sauver le monde de la faim et de la malnutrition. Des paysages d’Europe et d’Afrique aux 4 saisons, des personnages émouvants et provocants, des histoires qui s’entrecroisent pour parler un seul langage : la terre en liberté

Mardi 24 Fleur du désert  de Sherry Hormann (projection à 20 h)
Fleur du désert

Issue d’une famille de nomades somaliens, Waris connaît une enfance rude mais heureuse, entourée des siens. Mais quand son père décide de la marier à l’âge de 13 ans, Waris prend la fuite. Traversant le désert au péril de sa vie, elle atteint la ville de Mogadiscio et retrouve sa grand-mère. Cette dernière lui fait quitter le pays en lui trouvant un emploi de « bonne à tout faire » à l’ambassade de Somalie à Londres. Waris y travaille pendant 6 ans, telle une esclave, totalement recluse et coupée du monde extérieur. Quand la guerre civile éclate en Somalie, l’ambassade ferme. Waris se retrouve livrée à elle-même dans les rues de Londres, ne sachant pas un mot d’anglais. C’est alors qu’elle rencontre Marilyn avec qui elle se lie d’amitié. Cette jeune femme, délurée et originale, l’héberge et l’aide à trouver un emploi.
Travaillant dans un fast food, Waris est remarquée par un célèbre photographe de mode. Grâce à lui, elle rejoint une agence de mannequins. Malgré de nombreuses péripéties, elle devient rapidement l’un des plus grands top model international…

En partenariat avec Solidarité femmes : stands associatifs et temps d’échange à partir de 17 h 30 et à 19 h 30  les portes qu’on ouvre sur les violences conjugales

Du cinéma :

Le jeudi 5 novembre Mommy de Xavier Dolan

Mommy, est un film dramatique québécois écrit et réalisé par Xavier Dolan, sorti en 2014. Il a été présenté au festival de Cannes 2014 et a remporté le Prix du jury César du meilleur film étranger 2014
Avec Viviane Pascal, Anne Dorval, Antoine-Olivier Pilon
L’histoire :

Devenue veuve, Diane (Anne Dorval) obtient la garde de Steve, son fils, un adolescent hyperactif et violent. Steve (Antoine-Olivier Pilon) 16 ans, il est beau, blond, aime sa “mommy”, mais souffre d’un problème : il  pique des crises pour un oui ou pour un non. Au début du film, Diane récupère la garde de Steve dans une institution qui visiblement n’en peut ou n’en veut plus. Au centre où il séjourne, on la prévient : les retrouvailles risquent d’être mouvementées. On ne gère pas facilement des personnes psychologiquement instables. Diane, femme forte, indépendante et exubérante, veut faire mentir les médecins de l’hôpital. Elle est la mère de Steve, qui est sa chair et son sang. Elle y arrivera coûte que coûte. Contre toutes attentes, elle parvient à apprivoiser cet enfant imprévisible. Elle peut compter sur l’aide inattendue d’une voisine, Kyla. Ensemble, ils trouvent un certain équilibre. Un équilibre très fragile…

Le jeudi 12 Les combattants de Thomas Cailley

film les combattants

César de la meilleur première œuvre, de la meilleure actrice et du meilleur jeune espoir masculin 2014

Entre ses potes et l’entreprise familiale, l’été d’Arnaud s’annonce tranquille… Tranquille jusqu’à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien ; elle se prépare au pire. Jusqu’où la suivre alors qu’elle ne lui a rien demandé ? C’est une histoire d’amour. Ou une histoire de survie. Ou les deux.

Le jeudi 19 Tu ne diras point Mange tes morts de Jean Charles Hue (prix Jean Vigo 2014)

avec Jason François, Michaël Dauber et Frédéric Dorkel

Les trois frères Dorkel de la communauté des gens du voyage partent en virée chez les gadjos à la recherche d’une cargaison de cuivre

Le jeudi 26 : 4 courts métrages fantastiques :

Territoire de Winshluss
Habana d’Edouard Salier
Planètes après planètes de Titouan Bordeau
Notre Dame des Hormones de Bertrand Mandico

Deux expositions :

Déroutant, Autre, Mélange, Inattendu, Emotion : un choc culturel photographique jusqu’au 15 novembre
Le quartier de Montrapon en photos vu par de jeunes accueillis par l’ADDSEA avec la photographe professionnelle Mélodie Pardonnet

Peintures de Nadine Josy  du 16 au 29 novembre

Deux concerts :

Mardi 10 Nadamas ragga musette
Nadamas en concert

Nadamas, un groupe formé en 2007 propose une musique originale puisant autant dans le musette que dans le ragga, le ska que la musique klezmer. Le groupe de 6 musiciens déborde d’énergie entraînant le public dans des rythmes endiablés. Nadamas raconte des morceaux de vie et histoires du quotidien avec humour et dérision.

Mercredi 25 Tomaga + Ofield   kraut jazz et electronic

Tomaga

Valentina Magaletti et Tom Relleen ont  mis sur pied un atelier expérimental de déconstruction sonore et mélodique : Tomaga entre le jazz, le psychédélisme et le minimalisme.
Agathe Max propose une musique électroacoustique : Ofield

Et la traditionnelle soirée guinguette :

Bruno Thiébaud à l'accordéon

vendredi 27 bal musette animé par Bruno Thiébaud