Portrait du résistant Roger Escoffier

Neuvième portrait de résistant tué lors des combats pour la libération de Besançon, rédigé, comme les précédents par Bernard Carré. Nous remercions mr André Maillard, demi-frère de Roger Escoffier pour son témoignage et les documents qu’il nous a confiés.

Une carte FFI au nom de Rger Escoffier a été établie à titre posthume et mentionne sa mort.

Carte de FFI de Roger escoffier accordée à titre posthume.

ESCOFFIER Roger Louis Gaston est né le 9 août 1918 à Feillens (Ain).

Il exerçait la profession mécanicien aux Tramways à Besançon.

Photo de Roger Escoffier alors jeune employé aux tramways de Besançon. Photo communiquée par son demi-frère, André Maillard.

La photo de Roger Escoffier que nous a communiquée André Maillard, son demi-frère.

Célibataire, il s’est installé chez ses parents à Thise (Doubs) vers [?]. Il prend pension pour ses repas chez Louis Chaillet et sa famille 27, Chemin de Trey à Besançon.

Il est tué à l’ennemi le 7 septembre 1944 à 12h, lors d’un accrochage, Rue de Trey à Besançon.

Vivre aux Chaprais organise depuis 4 ans, chaque 1er novembre, place de la Liberté, une cérémonie d'hommage à la mémoire des Résistanbts tués lors des combats de la Libération de Besançon. Sur la photo prise le 1er novembre 2014, on distingue au premier plan, à gauche du sénateur Jacques Grosperrin, mr andré Maillard, demi frère de Roger Escoffier; à ses côtés Alain Prêtre, petit-fils de Louis Renaudin dont nous publierons le portrait ultérieurement.

Organisée par Vivre aux Chaprais, cérémonie d’hommage aux Résistants tués pour la libération de Besançon, place de la Liberté, le 1er novembre 2014. Mr André Maillard est à gauche du sénateur Jacques Grosperrin. Aux côtés de mr Maillard, Alain Prêtre, petit fils de Louis Renaudin dont nous publierons également le portrait.

Son frère, André Maillard, témoigne : « Formé place de la Liberté, le petit groupe de résistants évoluait en direction du Polygone (entre la Rue des Cras et la Rue de Belfort), mais l’artillerie alliée, depuis Montfaucon, pilonnait ce secteur. Le bombardement très violent obligea le groupe à renoncer à poursuivre sa progression. Attendant une accalmie, les hommes se dispersèrent en se donnant rendez-vous pour l’après-midi.

Roger retournait donc Rue de Trey pour déjeuner. C’est alors qu’il arrivait à 50m de la maison de ses amis [la famille Louis Chaillet], que sortirent d’une propriété deux soldats allemands. Ces derniers, armés de mitraillettes, le mirent en joue. Sortant son arme de [la] poche, Roger abattit l’un d’eux. Mais l’autre, d’une rafale, le tua sur le coup. Tombé au bord du talus, son corps fut retrouvé dans un buisson d’épines bordant la voie de chemin de fer Besançon/Vesoul ».

Il a reçu l’hommage d’obsèques nationales à l’Institution Saint-Joseph avenue Fontaine Argent le 11 septembre 1944. Il est inhumé dans le cimetière communal de Thise.

Oger Escoffier est enterré au cimetière de Thise. Vue générale de sa tombe.

La tombe de Roger Escoffier au cimetière de Thise.

Le 13 février 1945, il est déclaré « Mort pour la France » par avis du Commandant du SR D2. La transcription est effectuée le 13 février 1945 (cote AC 21 P 180368).

Une inscription sur la tombe de Roger Escoffier, au ciletière de Thise, précise Mort pour la France.

L’inscription sur la tombe de Roger Escoffier au cimetière de Thise.

 

Sources : Archives Municipales de Besançon, État civil, registre des décès, 1944, acte de décès n° 929 (1 E nc) ; Convoi des victimes civiles et FFI décédés les 5-8 septembre à Besançon, obsèques nationales le 11 septembre 1944 (4 H 52/1) ; Les Nouvelles de Besançon, 11 septembre 1944 ; Vivre aux Chaprais, n°19, septembre/octobre 2014 ; Memorial Genweb. Org (référence  bp-5167736); recherches de la délégation du Doubs du Souvenir Français.

 

 

 

 

 

Relevés de monuments :  Besançon, Monument aux morts;

Le nom de Roger Escoffier figure sur une plaque du monument aux morts de Thise.

Vue générale du monument aux morts de Thise.

Thise, Monument aux morts; ???????????????????????????????Besançon, Stèle commémorative Place de la Liberté; Besançon, Livre d’or des habitants de Besançon morts pour la France, 1961   (AMB,  4 H 83).