Portrait du Résistant René Genest

Treizième portrait de Résistant tué lors des combats pour la libération de Besançon, rédigé, comme les précédents par mr Bernard Carré.

Vue générale de la tombe de René Blaise Genest au cimetière des Chaprais

Tombe de René Blaise Genest au cimetière des Chaprais (photo A. Prêtre).

GENEST René Blaise est né le 17 novembre 1910 à Arconsat (Puy-de-Dôme).

Il était employé de bureau au Service du ravitaillement.

Il s’est marié avec Marie-Françoise Madeleine et a eu [?] enfants.

Il s’est installé à Besançon  61, Rue Battant vers [?]. Il était Résistant FFI.

Il a été grièvement blessé à l’ennemi le 7 septembre 1944, lors d’un accrochage Place Marulaz à Besançon et meurt de ses blessures le même jour à 21h.  Il a reçu l’hommage d’obsèques nationales à l’Institution Saint-Joseph, avenue Fontaine Argent le 11 septembre 1944. Il a été inhumé dans le cimetière des Chaprais à Besançon. Sur sa sépulture, a été inscrit son second Prénom, Blaise, à la place du premier, René. Le 26 janvier 1945, il est déclaré « Mort pour la France » par avis du Commandant la sous-région D2. L’acte est transcrit  le 1er février 1945 (cote AC 21 P 21266). Mais cette reconnaissance officielle ne figure pas sur sa tombe.

Tombe de René Genest au cimetière des Chaprais où il figure sous son secend prénom, Blaise. Aucune mention Mort pour la France.

René Genest est enterré sous son second prénom , Blaise.

Sources : Archives Municipales de Besançon, État civil, registre des décès, 1944, acte de décès n° 924 (1 E nc) ; Convoi des victimes civiles et FFI décédés les 5-8 septembre à Besançon, obsèques nationales le 11 septembre 1944 (4 H 52/1) ; Les Nouvelles de Besançon, 11 septembre 1944 ; n°7, 16/17 septembre 1944 ; Memorial Genweb. Org (référence  bp-5167217).

Relevés de monuments : Besançon, Monument aux morts; Besançon, Stèle commémorative Place de la Liberté; plaques commémoratives de la Chapelle des Buis;

René Genest figure sur les plaques commémoratives de Notre Damle de la Libération à la Chapelle des Buis, sous son premier prénom, René, alors qu'il est enterré sous son second, Blaise.

Plaques commémoratives de Notre Dame de la Libération, la Chapelle des Buis.

Besançon, Livre d’or des habitants de Besançon morts pour la France, 1961   (AMB,  4 H 83); n’est pas inscrit sur le monument aux morts d’Arconsat, son village natal.