Projet de cité administrative à la gare Viotte, où en est-on ?

La presse en a parlé, le BVV de juin l’a évoqué,  page 17 du dossier  » Un an de mandat, un an d’action », pavé tout en haut concernant l’urbanisme, aménagements urbains, grands travaux : Viotte ….dans les anciens locaux de Pomona ». En réalité, il faut lire bien sûr, les anciens locaux de la SERNAM. Un rectificatif paraîtra dans le prochain n° de BVV.

Quels étaient les projets de réaménagement de la gare Viotte  ?

Viotte projet de Pôle

D’abord permettre l’arrivée du TGV avec un quai supplémentaire. Ensuite faciliter le passage des piétons de la rue de Vesoul jusqu’à l’avenue Foch.

Ouverture de l'accès nord de la gare Viotte

L’accès Nord à la gare Viotte a été inauguré en septembre 2013

Circulation devant la gare Viotte en 2014

Puis réaliser un « pôle multimodal » avec  un terminus du tram, en plus des bus, des taxis et des vélos. Enfin, il avait été évoqué la réalisation d’un quartier mixte emploi tertiaire et logements.
Ce pôle tertiaire a pris la forme d’un projet de regroupement  à cet endroit, d’agents de l’Etat actuellement dispersés dans la ville. On avait évoqué un millier d’emplois, il s’agirait de 800.

A plusieurs reprises les représentants de l’Etat ont présenté ce projet en insistant sur l’objectif recherché : faire des économies. Selon le préfet, Stéphane Fratacci, « 400.000 euros d’économie par an seront possibles grâce à ce projet ».

Lire le précédent article en février 2015 : Viotte : on reparle de l’aménagement autour de la gare, à la place du SERNAM

Quoi de neuf ?   des signatures

Le préfet de la région Franche-Comté et le maire de Besançon ont signé ce jeudi 28 mai 2015 un protocole d’accord visant à la prise à bail des locaux qui accueilleraient les services de l’État. La Caisse des dépôts et consignations, Aktya, la Société d’équipement et de développement du Doubs (SEDD) et la Société publique locale Territoire 25 étaient également signataires.

Avec le projet de fusion des régions, on pouvait s’inquiéter du nombre d’administrations qui resteraient à Besançon au lieu de partir à Dijon. « C’est une avancée majeure, tandis que ça n’était pas gagné d’avance » a déclaré Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon. « Il est en train de se créer un nouveau quartier important, signe d’un renforcement de la capitale régionale. Au-delà de la fusion des régions, on doit être en mouvement, être dynamiques » a-t-il ajouté.

Des précisions chiffrées

Selon le service de l’urbanisme contacté ce 2 juin, quelques imprécisions se sont glissées dans les différents articles de presse qui ont commenté l’engagement de cette opération.

Pour mémoire, la réalisation du pôle d’échanges multimodal et de l’espace de commémoration des Glacis s’élève à environ 17 M€.

L’aménagement du quartier de gare, confié à la SPL Territoire 25, est estimé à environ 12 M€ , il comprend la construction d’un parking en ouvrage de 300 places.

Le programme  immobilier tertiaire qui accueillera les 800 agents des services de l’Etat est une opération dont l’investissement par les porteurs de projet est de l’ordre de 32 M€.

Evidemment, ce programme immobilier tertiaire se développera sur l’ancienne halle Sernam, et non sur le site Pomona.

Quel serait le rôle de cette Société publique locale Territoire 25 ? 

D’abord acquérir le terrain  (qui est la propriété de la SNCF Réseau) puis viabiliser le terrain.

Il y aura ensuite à construire un parking de 300 places en ouvrage dans le remblais de la rue Viotte

 

maquette du projet de pôle  Viotte
La métamorphose de l’ancienne halle Sernam
Le pôle tertiaire sera construit sur le secteur sud du futur quartier d’une superficie de 2 hectares, occupés principalement par l’ancienne halle Sernam. Ce secteur se caractérise par une programmation à dominante tertiaire-équipements et une capacité d’environ 25.000 m2 de surface de plancher.

La SEDD a effectué en 2013, une pré-étude de faisabilité avec la collaboration du bureau d’études AREP, filiale du groupe SNCF, pour la réalisation d’un ensemble immobilier banalisé à dominante tertiaire. Cette étude a fait l’objet d’un approfondissement au premier semestre 2014 selon les principes architecturaux suivants :

Réhabilitation de la partie centrale de la halle Sernam pour conserver une partie des éléments de charpente originelle

Démolition et reconstruction des « extrémités » de la halle Sernam
Construction d’un immeuble neuf de l’autre côté du mail piéton, en bordure de la rue de la Viotte, qui pourrait accueillir des fonctions commerciales en rez-de-chaussée et comprendre 4 niveaux.
Le projet qui fera l’objet d’un concours d’architecte devra répondre aux critères de développement durable, notamment en terme de consommation énergétique (RT 2010) et pourrait s’inscrire dans le premier appel à projets « bâtiment à énergie positive » lancé par la région Franche-Comté.

Sernam incendié en 2012

Le local de la SERNAM avait été victime d’un incendie en 2012

Voir la page consacrée à la rue de la Viotte 

et l’article sur l’accès à la gare Viotte