Marie Thérèse Michel présidente des Jardins familiaux

Interview de Marie Thérèse Michel présidente de l’Association des Jardins Familiaux

réalisée le 30 avril 2015 publiée le 1° mai 2015

Marie Thérèse Michel

Vous êtes présidente de l’association des jardins familiaux depuis quand ?
Depuis très peu de temps, j’ai eu une évolution fulgurante !
J’avais fait une demande pour un jardin, 3 ans après, on m’a contactée pour m’en proposer un (près de la forêt de Chailluz), j’ai donc adhéré à l’association, j’ai participé à l’Assemblée Générale en 2011 puis au CA. J’ai été élue secrétaire, puis vice-présidente l’année suivante et donc présidente depuis octobre 2014.

Depuis quand êtes vous dans le quartier ?
Jusqu’en 2013, l’association occupait un local rue de la Vaite (â côté de la maison du sculpteur Oudot). Nous recherchions un espace plus grand et plus accessible. La mairie nous a proposé ce local rue des Deux Princesses. C’est idéal, plus central, pas loin d’un arrêt de bus et du tram (place Flore). L’espace est assez grand avec une cour, des possibilités de rangement, et de réunion et c’est moins vieillot.

local des Jardins familiaux rue des deux Princesses

Local de l’association des jardins familiaux 4 rue des Deux Princesses

place de la Liberté en avril 2015

à côté de la place de la Liberté (derrière le monument célébrant les Résistants morts à la Libération)

N’est-ce pas paradoxal que votre association ait son siège aux Chaprais, un quartier où les jardins sont rares ?
C’est vrai que le quartier est très densément construit, il ne reste plus guère de place pour les espaces verts et les jardins.

Jardins familiaux Isenbart

Jardins familiaux Isenbart

 

 

Parmi les 18 sites de jardins familiaux,  il y a aux Chaprais, celui d’Isenbart qui n’offre que 8 parcelles, mais celui des Vaites qui a 16 jardins n’est pas très loin.

Plan des jardins familiaux de Besançon

Pouvez-vous présenter votre association ?
Elle a été fondée en 1986 par Bernard Krach qui habite rue du professeur George. Elle a surtout été développée par Jean Claude Falcinella qui a été président durant 20 ans. Nous gérons 18 sites sur la commune de Besançon et un à Dannemarie sur Crête. Ces terrains représentant 9, 5 hectares sont la propriété de la ville de Besançon. Ce sont des jardins pour cultiver des légumes et des fleurs, et il y a aussi des vergers. C’est pourquoi le nom exact de l’association est devenu l’Association des Jardins Familiaux et des Vergers de Besançon et des environs AJVFBE. Nous avons aussi  introduit des ruches dans certains sites.
Combien avez-vous d’adhérents ?
Nous sommes 410 adhérents dont 395 ont un jardin familial et les autres sont adhérents sans jardin, ils profitent également de nos activités, comme le groupement d’achat de graines, la revue, les conseils et l’aspect convivial sans utiliser les parcelles mises à la disposition par la ville.

revue Jardins Familiaux 13
Qui sont vos adhérents ?
C’est ouvert à tous, mais de fait, on constate que les gens intéressés sont davantage des hommes que des femmes, ce sont surtout des personnes un peu âgées (actuellement les âges vont de 40 à 90 ans). Nos adhérents sont en général de milieux assez populaires, habitant en logement collectif.  Il y a environ 140  demandes en attente, car il n’y a pas beaucoup de turn-over et  les gens ont des préférences, ils veulent aller au plus près, c’est compréhensible.
Votre association joue-t-elle un rôle éducatif ?
Oui, bien sûr ! Dès la demande d’adhésion, on sensibilise les gens aux questions d’environnement, on leur demande de signer une charte. Par exemple l’usage de pesticides et de tout produit nocif est interdit. Il ne faut pas faire de monoculture. On organise des formations : comment enrichir la terre ? Comment combattre les nuisibles ? comment tailler les arbres fruitiers ? De plus nous avons une revue nationale qui donne beaucoup de conseils.
Nous avons aussi un site web animé par Emmanuel Poulios qui est bien documenté.

Stand des Jardins familiaux au parc Micaud avril 2015stand des Jardins Familiaux  cité des plantes

L’association participe à des animations : stand de l’association à Micaud pour la journée de la Cité des plantes le 25 avril 2015

 

Présidente et permanent de l'association des Jardins familiaux

Comment fonctionne votre association ?
Elle est dirigée par un CA composé d’adhérents élus et de représentants de nos partenaires Madame Anne Vignot représente la Ville de Besançon qui nous aide beaucoup, elle nous verse une subvention permettant de financer le poste du salarié de l’association. Il y a des permanences au local 4 rue des Deux Princesses  le deuxième lundi du mois de 17h à 19h et le deuxième samedi du mois de 9h à 12h (sauf en juillet et août) contact 03 81 80 07 20 ajvfbe@gmail.com

Guy Lenne permanent des Jardins familiaux

Quel est le travail de votre permanent ?

 

Guy Lenne travaille à plein temps pour l’association.

Il fait la tournée des terrains pour vérifier que tout se passe bien. Il y a toujours quelque chose à faire : changer un robinet, réparer une clôture, veiller au respect du règlement, signaler au CA les inévitables petits conflits qui naissent dans une collectivité de personnes.

 

Personnellement, d’où vous est venu ce goût pour le jardinage ?

Mes parents avaient un jardin. Quand je n’ai plus eu cette possibilité, j’ai ressenti un manque. J’adore être dehors. Faire du jardinage, ça vide la tête. Je suis très sensible à l’environnement. Je ne supporte pas qu’on fasse du mal aux animaux, qu’on détruise la nature.Sans être une Ayatollah de l’écologie, je suis contre l’utilisation des pesticides et de tout ce qui nuit à la flore et à la faune, aux abeilles en particulier.  Il faut dire aussi  que la ville de Besançon est très impliquée dans la lutte pour le maintien de la bio-diversité. L’association réintroduit des ruches dans les jardins. Et être dans l’association, c’est sympa.

Personnellement, avez-vous des liens avec le quartier ? Que pensez-vous des Chaprais ?
J’adore le quartier des Chaprais. J’y ai toujours vécu ou à proximité. J’habite actuellement rue Nicolas Bruand. Mes parents ont habité 40 ans rue des Jardins. Le quartier est agréable, mais il faudrait arrêter de supprimer des espaces verts et de construire à tout va.

Vous reste-t-il du temps pour d’autres loisirs ?
Je suis encore en activité, je n’ai donc pas beaucoup de temps libre. J’aime marcher. J’aime bien faire des voyages. Mais mon jardin et l’association m’occupent beaucoup.

Voir la page consacrée à la place de la Liberté,
celle sur la rue des Jardins

les espaces verts dans la quartier des Chaprais

Le quartier des Chaprais au XIXe siècle : des jardins, un hameau maraîcher

Pour s’informer sur le rôle des abeilles voir  le site Pollinis.

Les associations présentes dans le quartier des Chaprais

Categories: Portraits