De Kelton à Fralsen en passant par…Sylvie Vartan….

Voici donc le 3° et dernier billet consacré à l’usine Kelton, rédigé par un chapraisien, mr Alain Prêtre qui a travaillé dans cette entreprise. Nous le remercions pour ce travail de mémoire.

L'usine Kelton Timex en 1986 vue aérienne, cliché A. Prêtre, tous droits réservés.

L’usine Kelton Timex en 1986. Photo A. Prêtre, tous droits réservés

L’usine Kelton  avait un fort besoin de main d’œuvre, La direction faisait venir les parents et leur disait: «  Voyez c’est propre! Votre fille ne se salira pas, On vous la prend devant chez vous et on vous la ramène le soir par le bus »

Cliché en noir et blanc de la sortie du personnel de l'usine Kelton

Sortie du personnel des usines Kelton Timex

Sylvie Vartan avait créé une ligne de montres à son nom

Les montres Kelton de Sylvie Vartan

Un disque du tour de Chant de Sylvie Vartan avait été distribué au personnel après son passage à l'usine

Le 29 avril 1969 Sylvie Vartan est arrivée en hélico au dessus de l’usine…Tour de chant pour le personnel à la cantine, en fin d’après midi, 1800 personnes étaient présentes, et distribution d’un 45 tours, à la sortie, pour marquer l’événement. Les montres « Sylvie Vartan » sont sorties peu de temps après son passage.

 

Le disque du tour de chant de Sylvie Vartan chez Kelton

En 1975, c’est le passage du pilote de F1 Emerson Fittipaldi  en visite dans l’usine.TIMEX le sponsorisait et proposait à la vente pour marquer l’événement une montre Rallye spéciale.

Kelton avait sponsorisé un coureur de formule 1 et créé une montre spéciale rallye

Le coureur de formule 1 Fittipaldi sponsorisé par Kelton

En 1987, sponsorisé par  TIMEX, Stéphane PEYRON traverse de l’Atlantique Nord en planche à voile habitable en solitaire, une première. On se souvient avoir vu cette planche devant la réception visiteur de l’usine.

Kelton avait sponsorisé la rénovation de la flamme de la Liberté

La rénovation de la flamme de la Liberté à New York

En 1988, pour le bicentenaire de l’indépendance des États Unis, TIMEX participe à la rénovation de la flamme de la statue de la Liberté à New York et organise pour un  groupe de presse une visite de l’usine à Besançon. Mon chef de Service m’avait demandé de participer à leur conduite dans les ateliers et je me souviens de la sculpture en terre cuite de Bartholdi exposée à la réception visiteurs, entourée d’un drapeau français et un drapeau Américain. (Souvenirs A Prêtre)

Mais le vent tourne…..

En 1980 l’entrée de gamme subit durement la concurrence asiatique et l’arrivée du quartz. Cette année là l’entreprise tente de réagir en intégrant une activité de sous traitance électronique pour SINCLAIR,  se chargeant du montage des ordinateurs de poche   ZX81 et ZX (l’ancêtre de notre PC actuel). Le produit évolue et les ventes ne suivent pas. En 1982, en discussion avec IBM France, l’entreprise crée dans l’usine une unité de montage de module électroniques .Une partie du personnel venant des ateliers de montage du service horlogerie démantelé, celui-ci est envoyé en formation à IBM Essonne.

L'usine de Kelton Timex fut abandonnée

L’usine Kelton Timex fermée

Elle propose aussi du développement de pellicules couleur avec l’effet 3D du NIMSLO En 1985, un laboratoire photo sera mis en place au sous sol  de l’usine. Il fonctionnera un an environs avant que les machines repartent à Atlanta (EU) .La Direction semblait attendre la venue de Mr NIMS et LO à Besançon en vue de la fabrication du boitier, l’expérience avait été tentée en 1967 pour le POLAROID sans plus de succès.

Peu à peu des pans de la production horlogère sont délocalisés et les plans de licenciement succèdent depuis 1985 aux départs volontaires.

Aujourd’hui si la production de montres est terminée depuis longtemps, l’entreprise FRALSEN OPEX  comme on l’appelle  maintenant,fabrique toujours des composants horlogers en injection plastique. L’activité est plutôt bonne, une part de la production délocalisée est revenue et ils sont encore 250 personnes à travailler sur place. Les immenses locaux de Trépillot, sont maintenant  la propriété de la SMCI. La société FRALSEN -OPEX est devenue locataire et s’est rassemblée dans un quart du bâtiment .

L’heure de la réhabilitation a sonné…

Voir le premier article Kelton aux Chaprais et le deuxième Kelton : le départ des Chaprais