Théâtre au CDN

Aglavaine et Sélysette texte de Maeterlinck mis en scène par Célie Pauthe

du mardi 31 mars au samedi 4 avril 2015 à 20 h sauf jeudi 2 avril à 19 h

avec, Bénédicte Cerutti, Judith Morisseau, Karen Rencurel, Matthieu Marie, Joséphine Callies et Lune Vidal (en alternance)

CDN nouveau théâtre

Au CDN Avenue Edouard Droz, Esplanade Jean-Luc Lagarce, accueil@cdn-besancon.fr 03 81 88 55 11

Présentation de l’oeuvre par le CDN :

Méléandre et Sélysette vivent ensemble depuis quatre ans. Leur amour semble doux et calme, mais lorsque, dès la première page, une lettre prévient de l’arrivée de la mystérieuse Aglavaine, veuve du frère de Sélysette, Méléandre déclare avec fougue à Sélysette que grâce à elle, ils vont s’aimer mieux encore, « tout autrement, bien plus profondément, tu verras… ». Tel est le troublant dispositif dans lequel Maeterlinck, en 1896, projette les personnages de ce trio amoureux, embarqués dans un pari fou qu’ils vont, chacun à leur manière, tenter de relever de toutes leurs forces : s’aimer au-delà du couple, inventer ensemble un « au-delà de l’amour qui devrait ignorer les petites choses de l’amour », une nouvelle utopie qui voudrait croire que l’amour est transmissible et non exclusif, irradiant et non destructeur. Mais bien vite les baisers, les enlacements et les caresses sécrètent angoisses et larmes et réveillent des souffrances d’autant plus profondes qu’elles s’enracinent dans l’enfance et dans les secrets des généalogies. Voulant résolument placer l’amour sur le trône des destinées humaines, Maeterlinck nous peint des êtres perpétuellement dans l’ivresse de l’âme, en quête d’exaltation et de sublime, mais l’amour, aussi absolu soit-il, peut-il réparer de tout ?

Célie Pauthe CDN

C’est dans un décor aux allures de villa moderniste début de siècle, inspirée des avant-gardes architecturales que cette époque voyait naître, que Célie Pauthe a voulu saisir toute la force d’utopie de cette pièce inclassable, écartelée entre un monde ancien et un monde nouveau

L’auteur :

Maurice  Maeterlinck est un écrivain belge, poète, dramaturge, essayiste. Il fut lauréat du Prix Nobel de littérature en 1911. Né à Gand en 1862, Maurice Maeterlinck est l’aîné d’une famille de trois enfants, flamande, bourgeoise, catholique, conservatrice et francophone.

Maurice Maeterlinck

Ses oeuvres ont inspiré des musiciens :  Aglavaine et Sélysette a inspiré le Prélude pour orchestre d’Arthur Honegger.  Autre exemple, son oeuvre la plus célèbre  Pelléas et Mélisande écrite en 1892 a inspiré William Walace, Claude Debussy, Gabriel Fauré, Arnold  Schönberg et Jean Sibelius.
Ses essais  sur les insectes :  La Vie des abeilles en 1901 , La Vie des termites en 1927, La Vie des fourmis en 1930 ont été controversés mais lui ont assuré une certaine popularité. En 1935, lors d’un séjour au Portugal, il préface les discours politiques du président-dictateur  Salazar. Il passe le temps de la guerre aux Etats Unis avant de revenir en Europe : à Nice où il meurt en 1949.