Des riches et des pauvres … Chaprais, un quartier encore mixte

Les inégalités de revenus sont très fortes à l’intérieur de la CAGB et entre les quartiers de la ville de Besançon

D’après une étude de l’INSEE publiée en novembre 2014

le quartier des Chaprais en 2013

 

inégalités de revenus en 2011

 

disparités des revenus légende

 

À Besançon :
·Planoise, Montrapon, Clairs-Soleils et Palente-Orchamps sont les secteurs concentrant le plus de population en grande précarité financière. (en bleu sur la carte)
·La cité Brûlard, la cité de l’Amitié ainsi que les Hauts de St Claude, secteurs moins étendus, concentrent également des populations en situation de pauvreté monétaire.
·Bien que d’intensité moins forte, la pauvreté touche aussi le quartier Battant-Madeleine.
·Les secteurs plus aisés  des deux côtés de la Boucle (Bregille, Velotte) sont également moins densément peuplés. C’est aussi le cas de quartiers à « hauts revenus » moins densément peuplés (Tilleroyes, Montboucons, Saint-Claude). (couleur marron sur la carte)
Entre ces extrêmes, le quartier Chaprais Cras (et celui de la Boucle) apparaissent comme des secteurs densément peuplés et avec des revenus plus mixtes.

Où se sont installés les ménages depuis 2000 ?

Proportion des plus pauvres

nouveaux installés part des pauvresNouveaux installés part des riches

 

proportion des plus riches

Plus la couleur est foncée plus la proportion est élevée

Depuis une quinzaine d’années, le quartier des Chaprais a accueilli beaucoup de  nouveaux venus  : en petite proportion (moins de 40 %) des ménages à revenus faibles et moins de 30 % des ménages à revenus élevés

Que le quartier des Chaprais ne soit ni un ghetto pour riches ni un ghetto pour pauvres, c’est heureux.