Refaire et mieux mettre en valeur la stèle de la Résistance, place de la Liberté?

Stèle érigée en mémoire des 24 Résistants tués

Stèle de la Résistance, place de la Liberté

Belle cérémonie, samedi matin 1er novembre, en hommage aux 24 Résistants tués lors des combats de la Libération de Besançon (voir par ailleurs le compte-rendu de cette manifestation, sur ce site  dans la rubrique « Association »). A cette occasion, le représentant de Vivre aux Chaprais, à l’initiative de cette manifestation, a lancé, à titre personnel, l’idée de refaire cette stèle et de mieux la mettre en valeur lors du réaménagement de la place de la Liberté.

L'assistance des représenytants des familles au premier rang

Au premier rang, depuis la gauche : E. Boisson du souvenir Français, J.L. Convers, association des anciens combattants francs comtois, Alain prêtre petit fils de Louis Renaudin, juste derrière Christian Mercier, neveu  de Jean Robert, puis André Maillard frère de Roger Escoffier.

Pourquoi la refaire? Tout d’abord parce que l’inscription gravée sur le socle de ce monument, devient, par les temps qui courent, très ambigüe…Il est en effet précisé que cette stèle a été érigée par « souscription organisée par le Front National ». Nous avons déjà eu l’occasion de préciser dans le n° 19 de notre journal spécial « Vivre libre aux Chaprais » qu’il s’agissait du « Front National de Lutte pour la Libération et l’Indépendance de la France ». Ce front créé en mai 1941 par le parti communiste français…n’a bien sûr rien à voir avec le parti politique actuel intitulé Front National. En juin 1946, lorsque la souscription est lancée par la section des Chaprais de ce front national de lutte, leurs initiateurs ne pouvaient penser que leur organisation se dissoudrait d’elle même dès 1948 et que des années plus tard, un parti politique reprendrait une partie de cette dénomination…..

Présent à cette cérémonie et interrogé à ce sujet, mr Philippe Mougin, conseiller municipal, élu sous l’étiquette Front National, n’a pas émis d’objection à ce sujet.

 

Autre argument avancé pour sa réfection : les erreurs figurant sur cette stèle en ce qui concerne les noms inscrits. La première nous a été signalée par madame Denise Chalmain, fille d’Émile RERAT qui figure parmi la liste des victimes : il s’agit de Julien PRETOT, leur voisin d’alors, parti avec Émile Rerat pour rejoindre les résistants vers le bois de Chailluz et tués tous deux par les soldats allemands. Deux autres erreurs ont été relevées par mr. Bernard CARRE qui a effectué le travail de recherche dont nous avons parlé dans des billets précédents : il s’agit de Gustave FILIPPI, son nom sur la stèle figurant sous le nom erroné de Philippi. Et de Pierre RIMEY, son prénom inscrit Marcel n’étant pas le bon.

Mieux la mettre en valeur, parce que, édifiée dans un recoin, à gauche du petit bâtiment historique abritant les Anciens Combattants, elle est peu visible. A l’occasion du réaménagement de la gare Viotte, le monument dédié aux cheminots morts pour la France a été installé d’une façon plus visible qu’auparavant.

 

Les nombreux élus présents

Le sénateur du Doubs, mr.Jacques Grosperrin; le délégué général du Souvenir Français, mr. Jean-Claude Rebière; la députée suppléante d’Eric Alauzet, le représentant, mme Michèle De Wilde; l’adjointe au maire de Besançon, le représentant, mme Carine Michel; le Président de l’association franc-comtoise des anciens combattants, mr. Louis Chevillard.

Le message a été adressé aux nombreux adjoints au maire présents à cette cérémonie (le Maire lui-même étant excusé et représente par mme Carine Michel, adjointe) : Mrs Nicolas Bodin, Christophe Lime et Mmes Anne-Sophie Andriantavy et Catherine Thiebaut. Sans oublier Mme Pauline Jeannin conseillère municipale déléguée ( Mr  Dominique Schauss, conseiller municipal délégué s’étant excusé). Et puisque nous évoquons les élus présents, auront également entendu ce message, le sénateur Jacques Grosperrin et de la députée suppléante Mme Michèle De Wilde, représentant le député Eric Alauzet excusé.

L'Harmonie des Chaprais en tenue rouge a interprété, en clôture de cette cérémonie, la Marseillaise

l’Harmonie des Chaprais interprète la Marseillaise

Le Choeur de Pierre qui compte 14 hommes a interprété un émouvant Chant des Partisans

Le Chœur de Pierre de Roche lez Beaupré interprète le Chant des Partisans (photo J.P. Rouillon)


L’ancienne stèle pourrait être alors transportée au musée de la Résistance et de la Déportation de la Citadelle.

A suivre donc…..