Les CCH nouveaux vont arriver

Conformément à la charte des CCH un forum des habitants a été organisé sans grand succès

Annonce du premier forum avec les habitants

Dans un billet publié dimanche 2 novembre 2014, sous le titre « Trop de quartiers ? », Eric Daviatte, journaliste à l’Est Républicain s’interroge sur la diminution du nombre des Conseils Consultatifs des Habitants (CCH) et sur les restrictions des enveloppes financières attribuées à chacun d’entre eux. Toujours dans le même journal, samedi 8 novembre, cette fois c’est Yves Andrikian qui rend compte du débat du conseil municipal du jeudi 6 novembre. Avec, à l’ordre du jour, les nouveaux CCH.
Sans mésestimer les apports des deux journalistes sur ces questions, voyons de plus près ce qui va changer pour le CCH Chaprais/Cras.

des jeux collectifs ont été proposés aux parents et leurs enfants dans les parcs et jardins du quartier

Animations dans les parcs et jardins pour parents et enfants

Tout d’abord rappelons que ces CCH ont remplacé, lors de la dernière mandature municipale, les anciens conseils de quartier. Les changements notables par rapport aux anciennes instances de participation étaient le mode de désignation de leurs membres : 4 collèges ont été définis proportionnels au nombre d’habitants dans le quartier (11 pour notre quartier soit 44 au total) : un collège d’habitants tirés au sort sur les listes électorales ; un second constitué de citoyens volontaires ayant fait acte de candidature, tirés au sort s’il y avait plus de 11 candidats. Ce qui était le cas pour notre quartier ; un autre d’acteurs économiques et associatifs et c’est là où cela se corsait, car si les candidats étaient plus nombreux, comme ce fut le cas aux Chaprais/Cras, que le nombre de représentants requis, un système astucieux mais compliqué de vote était requis. C’est dans ce collège qu’un représentant de Vivre aux Chaprais avait été élu ; le dernier collège baptisé très vite « collège du maire » comportait des membres désignés par le Maire afin d’équilibrer les âges, sexes, origines et catégories socioprofessionnelles. Avec près de 15 000 habitants, les Chaprais/Cras représentait alors, après Planoise, le deuxième quartier le plus peuplé de la ville. Dans le futur découpage de la ville en 8 quartiers au lieu de 13, si la définition de notre quartier reste la même, nous ne représentons plus que le 4° de la ville. Un cinquième collège dit des jeunes a été rajouté (ce qui, en soi, est une bonne idée, mais il faudra trouver suffisamment de volontaires). Si bien qu’ici, nous passerons à 60 membres. Tous seront désignés selon une procédure de tirage au sort si le nombre de candidats est supérieur au maximum de 12 membres fixés par collège (un de plus que dans l’ancien).
Auparavant, chaque collège élisait un membre au bureau, et un(e)président(e) était élu(e) par l’ensemble des membres du CCH parmi les candidats émanant exclusivement de ce bureau. Aux Chaprais/Cras, c’est la candidate émanant du collège des habitants qui avait été élue. Si le représentant de Vivre aux Chaprais l’avait été, dans son collège, au bureau du CCH, il n’avait pas candidaté pour la présidence.

Un bal des voisins, gratuit, a été organisé avec une danseuse professionnelle, D. petetin, dans le quartier, une fois par mois

En 2013 et 2014, un bal des voisins a été organisé une fois par mois

Et, désormais, plus de bureau, plus de président : seulement un coordinateur élu pour 3 ans, par l’ensemble des membres du CCH, avec une nécessité de respecter l’alternance homme/femme au bout de 3 ans. Un élu référent de quartier, issu du conseil municipal, sera désigné : nous avions déploré que dans le précédent CCH le fait que l’élue référent n’habitait pas le quartier. Et donc qu’elle connaissait mal nos problèmes. Dans la majorité municipale actuelle, pas moins de 7 élus habitent les Chaprais. Dont l’adjointe à la démocratie participative, mme Anne-Sophie Andriantavy. Nous souhaitons donc que ce soit un élu habitant les Chaprais ou les Cras qui soit désigné.

Fête de Flore le dernier samedi d'avril 2014, après inauguration par le maire

Inauguration de la place flore suivie d’animations le 26 avril 2014

Suppression également du travail par commissions : elles étaient au nombre de 3 aux Chaprais/Cras : urbanisme/voirie, tranquillité sociale/cadre de vie, économie/social et développement durable. Si les deux premières se sont réunies très régulièrement, leur bilan était quasi nul malgré le nombre de questions et de points soulevés. Ce qui, à la longue a entraîné  une certaine désaffection. En cause, pour l’essentiel, les services municipaux peu habitués à prendre en compte l’expertise des habitants. Maintenant, le travail se fera sur des projets et pourra associer d’autres citoyens en fonction de leur intérêt et leur degré d’expertise. Reste à définir la notion de projets.
Une autre nouveauté a priori intéressante : la visite-déambulation de l’équipe municipale dans le quartier, une fois par an, afin de se rendre compte concrètement des problèmes sur le terrain.

Des témoignages de 10 habitants du quartier ont été recueillis et publiés ainsi que des chansons inédites écrites par Guy Pothier, auteur-compositeur, habitant les Chaprais

Mémoire d’Habitants des Chaprais/Cras, une publication du CCH

Enfin, si les CCH ont pu avoir une existence publique plus ou moins visible aux yeux des habitants du quartier, cela était dû, pour l’essentiel, au budget participatif octroyé chaque année et que chaque CCH pouvait utiliser selon des règles assez souples. D’un montant annuel de 13 800€, aux Chaprais/Cras, il a permis de financer des actions qui visaient à créer des liens sociaux entre les différentes générations du quartier : rentrée scolaire en musique pour les écoles primaires et avec des clowns pour les maternelles ; chasse aux œufs de pâques prétexte à la découverte du patrimoine et de l’Histoire du quartier en coopération avec le Café des Pratiques et notre association Vivre aux Chaprais ; recueil de la mémoire des anciens habitants et publication d’une brochure et d’un CD ; composition et interprétations de chansons sur le quartier par le chanteur chapraisien Guy Pothier ; animation de jeux collectifs, pour les familles, dans les parcs et jardins du quartier ; cette année, fête de printemps de la déesse Flore lors de l’inauguration de la nouvelle place ; bal des voisins ; animation avec des chiens en direction des personnes dépendantes de l’EHPAD Les Quatre Tilleuls par le club canin de Besançon, etc.
Demain, les CCH ne disposeront plus que d’une enveloppe annuelle propre de 500€, une enveloppe plus globale étant à disposition des CCH porteurs de projets retenus par une commission inter/CCH. Cela promet, peut-être de belles foires d’empoigne ! Éloigner la décision de financement d’un projet d’un quartier ne va pas, nous semble-t-il, dans le bon sens. Mais nous jugerons sur les actes !
Malgré ces remarques nous ne pouvons qu’engager les habitants de notre quartier à participer à cette instance, à poser leur candidature en qualité de citoyen volontaire (voir le BVV spécial CCH qui doit paraître et être distribué au mois de décembre).
Vivre aux Chaprais déterminera, lors de son assemblée générale du 20 novembre, si elle continue son expérience de participation au CCH de notre quartier.

Categories: Les rues du quartier