Christine Relange de Radio BIP

Radio BIP Christine

Christine Relange et Caroline Perreault

Interview n° 9 réalisée le 28 février 2008 republiée en novembre 2014
Quel est votre lien avec le quartier des Chaprais ?
J’ai habité longtemps rue Résal, j’ai été à l’école des Chaprais, puis au lycée Pergaud et je travaille depuis 1983 à Radio BIP, 14 rue de la Viotte.
Depuis quand cette radio existe-t-elle ?
En 1978, nous avons été à l’origine du mouvement des radios libres sur Besançon, Radio BIP émet depuis 81, d’abord depuis Battant puis rue de la Viotte depuis 83
Comment fonctionne radio BIP ?
Nous sommes une radio associative qui tourne 24 heures sur 24, grâce à 50 bénévoles. Nous sommes une radio généraliste qui propose de l’information ainsi que de la musique de différents genres en privilégiant les musiciens français et locaux. Radio BIP (bisontine indépendante et populaire) souhaite donner la parole à ceux qui ne l’ont pas. Nous sommes indépendants des partis politiques et de toute puissance économique et commerciale. Nous ne vivons pas de la pub..
Comment êtes-vous financés ?
Nous touchons une subvention du ministère de la culture qui est fonction de nos ressources propres. Il y a deux ans, nous ne l’avons pas reçue, il a fallu procéder à un licenciement. La ville de Besançon nous verse une petite subvention qui n’a pas augmenté depuis 83. Nous ne recevons pas plus que RCF (radio catholique). Pour les 20 ans de radio BIP, nous avions fait appel aux musiciens locaux pour réaliser et vendre un CD. En effet, nous avons un bon studio d’enregistrement.
Faire vivre et maintenir une radio libre depuis 30 ans, cela ne doit pas être facile ?
Non, tous les ans, notre existence est remise en cause, il faut remplir des dossiers, faire des démarches et résoudre des problèmes techniques : actuellement pour relayer RFI (radio France internationale). Le CSA a redistribué les fréquences, cette fois-ci, nous avons conservé notre fréquence 96.9 Mais heureusement, nous disposons de soutiens, d’abord de la part d’Hubert Courtot, l’artisan de la rue du Balcon, qui nous loue les locaux depuis 25 ans. Réciproquement, nous avons beaucoup aidé d’autres associations qui se sont lancées dans la radio, par exemple radio Sud ou celle de Morteau..
Depuis 30 ans, vous avez donné la parole à de nombreuses personnes et couvert de nombreux événements. Quels sont les plus marquants ?

Débat en octobre 2013 à radio BIP avec des Lip et Rhodia
Je ne fais pas de différence, tout le monde est au même niveau. Un ouvrier qui me raconte sa vie est aussi important qu’un spécialiste qui revient d’Amérique latine. Mais c’est vrai que ça fait trente ans que nous parlons de réchauffement climatique, qu’on informe et débat sur l’environnement. On défend la laïcité. On participe à l’animation des quartiers. Il y a quelques années, on avait animé une fête au parc des Chaprais. Et pas loin d’ici, à la cité de la Viotte etc … Une réalisation qui me tient à cœur, c’est le « feuilleton de la Rhodia », réalisé avec les anciens ouvriers de l’usine des Prés de vaux. On a donné la parole à ceux qui venaient à la bibliothèque et on est allé chez les gens.

débat avec Maurivard et Verdy anciens de la Rhodia
Que pensez-vous du quartier des Chaprais ?
Je trouve que c’est un bon quartier, la population est mélangée, il y a de petites maisons et des immeubles, il y a de petits commerçants et des artisans. Il ne faudrait pas que cette identité disparaisse avec les projets immobiliers, comme rue du Balcon. Mais, il est certain que le quartier manque de lieux collectifs, d’une véritable maison de quartier. Les gens qui prennent des initiatives sont obligés d’aller ailleurs.

L'entrepôt Radio BIP
Le local de Radio BIP, 14 rue de la Viotte.

Radio BIP est animée par une nouvelle équipe depuis 2015 : Emma Audrey, Dominique Bishoff permanentes et Jérôme Houlès (secrétaire) toujours sur le 96,9

On peut écouter Radio Bip sur le net

Radio Bip reçoit régulièrement des animations comme le festival Latino Corazon

Voir la page consacrée à la rue de la Viotte

Categories: Portraits