C’est la faute à….Fourier….

Le savez-vous?  Une rame de notre tram  inauguré ce jour, porte le nom de Charles Fourier.

 

tram Charles Fourier

 

Et comme il a une rue portant son nom, aux Chaprais, la CAGB, porteuse du projet tram a souhaité associer les habitants ayant un rapport avec les noms donnés à des rames  . Le Conseil Consultatif des Habitants des Chaprais/Cras a donc demandé à une artiste habitant le quartier, Emilie Godin de proposer aux habitants une animation autour de Charles Fourier.

Mais procédons dans l’ordre et rappelons qui était ce grand philosophe, né à Besançon en 1772, mort à Paris en 1837. Sa famille était de riches commerçants, mais il connut des revers de fortune après une spéculation manquée en 1793. Dès lors, il occupera de modestes emplois, à Lyon, de commis voyageur et de caissier. Mais, très vite, il abandonna ces métiers d’occasion pour se consacrer entièrement à l’élaboration d’un grand projet de réforme économique, sociale et humaine. Il publie ses réflexions à Paris et Besançon. Et c’est son ouvrage intitulé Le nouveau monde industriel et sociétaire, datant de 1829 qui lui vaudra de passer à la postérité avec son idée de Phalanstère,coopérative de travailleurs associés, dont l’organisation doit produire l’harmonie universelle. Ce projet utopique ne put se réaliser entièrement malgré ses nombreux adeptes tant en Europe qu’aux États-Unis.

Or l’un de ses adeptes fut l’industriel GODIN, qui fabriquait les poêles bien connus encore aujourd’hui, dans son usine modèle à Guise, dans l’Aisne, où il a essayé d’appliquer le modèle fouriériste tant pour l’habitat et la vie quotidienne des ouvriers et de leur famille.

Projet d'Emilie Godin pour la  place de la LibertéCi-contre, projet de sculpture pour la place de la Liberté, réalisé par Emilie Godin.

Évoquons maintenant le parcours d’Émilie Godin. Elle a d’abord suivi des études afin d’obtenir un Brevet de Technicien maquettiste, option arts graphiques, au lycée du livre et des arts graphiques Maximilien Vox à Paris (2003-2006). Puis, au Lycée Pasteur de Besançon (2006-2008) un BTS communication visuelle option graphisme, édition, publicité. Ensuite, à l’Institut Supérieur des Beaux Arts de Besançon (ISBA) elle obtiendra, avec félicitations, un diplôme national d’arts plastiques, avec mention,  option communication (2008-2010). Suivi, toujours à l’ISBA d’un diplôme national supérieur (Master), avec mention, d’expression plastique, option communication (2010-2013).
Emilie Godin (à gauche) présente son projetEmilie Godin, à gauche sur la photo, explique son projet.

 

Et quand on sait qu’Émilie est une descendante de cet industriel fouriériste Godin, on comprend pourquoi on a fait appel à ses talents pour développer un projet artistique qualifié de street art afin de célébrer le tram et sa rame Charles Fourier.

Le « Street Art » ou art urbain regroupe diverses techniques telles que le graffiti, le pochoir, la mosaïque, les stickers, l’affichage,… il y a donc interactivité entre public, artistes, art et espace public.

présentation du projet d'Emilie Godin

La mise en lumière de C. Fourier et de sa vision du monde sera concrétisée lors d’un parcours artistique autour de 3 volumes créés pour l’occasion dans cet espace public proche de la gare, le samedi 30 et le dimanche 31 août 2014.
Sont invitées toutes personnes de 9 à 104 ans et bien évidemment, les bisontins et bisontines de la rue Charles Fourier, à venir errer autour et entre les cubes pendant l’intervention des artistes.

Atelier d'arts plastiques avec Emilie GodinAtelier arts graphiques à la galerie Granvelle
En effet, au vue de nos diverses expériences (performances, décorations, animations), le Street Art touche un public très large et très hétéroclite.
Charles Fourier se voit comme « un navigateur,(…) armé de sa boussole. »

Mon book d'Emilie GodinMon Book, outil facilitateur pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture par des enfants dyslexiques.

Venez nombreux assister à cette performance dont nous ne manquerons pas de rendre compte.