F. AMIET, horloger, 5 rue des Chaprais….

F. AMIET, horloger, 5 rue des Chaprais….

Amiet industrie horlogère

 

La famille AMIET tint commerce d’horlogerie, à Besançon dès 1794, date de l’installation de Jacob Amiet et de son fils Auguste. Il semble que cette installation se soit réalisée dans le sillage du genevois célèbre, Laurent Megevand en 1793…Où exactement? On ne le sait guère…On retrouve la trace d’un membre de la famille en 1871, en la personne de F. Amiet qui devient directeur de l’école municipale d’horlogerie qui avait été créée par la ville en 1862. Il remplace Georges Sire, docteur en sciences, alors qu’une polémique vient d’éclater sur le contenu de l’enseignement de cette école. En effet les horlogers estiment ce contenu trop théorique. Et la nomination de F. Amiet à la tête de cette école, se concrétisera par une augmentation de la durée des cours pratiques et l’entrée de la Fabrique Bisontine dans le conseil d’administration de cette école. En 1866, Besançon produisait alors quelques 305 435 montres en or ou argent des 310 849 produites en France!

horloge Amiet Chaprais

Et il semble que F. Amiet se soit installé dans le quartier, au 5 de la rue des Chaprais vers 1885. Il est qualifié d’établisseur. On ne comptait alors que 7 établisseurs installés aux Chaprais sur les 204 que comptaient la ville!

Cette adresse, F. Amiet la conservera jusqu’en 1898. En 1899, le même annuaire professionnel nous indique qu’il a déménagé  « coteau de Beauregard, sous Fontaine-Argent« . Il figure encore à cette adresse jusqu’en 1908, mais en 1910 il a disparu.

On trouve encore, ici et là, des réalisations de F. Amiet dans des ventes aux enchères.Comme cette pendule en marbre

 

horloge Amiet détail

 

Et cette publicité et cette annonce extraites de la Semaine Religieuse du diocèse de Besançon qui indique qu’un chronomètre AMIET a été offert à l’archevêque. Et que c’était un chronomètre de la même marque qui avait été offert au Général Roland, après la défense de la ville en 1870/1871!

Autre trouvaille, cette vente d’un chronomètre Amiet et de son coffret, ayant été offert au Pape Léon XIII en 1887, affichant aux enchères suisses la somme rondelette de plus de 320 000 francs suisses! Sur le coffret apparaît l’inscription BESANCON.

 

 

montres Amiet

 

Voici donc les quelques éléments de renseignement que nous avons trouvés concernant cet horloger visiblement prestigieux.

Categories: Histoire & Patrimoine