A propos de deux autres villas rue de Vittel

P1000181Deux villas situées du côté des numéros impairs de la rue de Vittel, proches de la rue de la Cassotte, sont dues au même architecte : Albert Rouch qui vécut à Besançon de 1886 à 1979.

Ces deux villas, l’une située au n°15, l’autre au numéro 19 (elle fait l’angle avec la rue de la Cassotte) sont pourtant d’un style très différent.

Celle située au n°15 a d’ailleurs été construite en 1925 pour son propre usage. A. Rouch y installa son cabinet d’architecte. Très fonctionnelle et très équilibrée, sa façade offre une symétrie parfaite avec l’entrée au centre.

Très différente est la construction au n°19 dont on dit qu’elle fut construite, en 1935,

P1000178pour M. Pertusier qui voulait une maison de style cubiste. Le traitement de l’angle est assuré par un bow window arrondi qui rompt l’aspect géométrique (cubique, bien sûr…) de cette maison. L’entrée a été quelque peu modifiée : en niche par rapport à la façade, elle a été protégée par une grille vitrée.

P1000180Ci-contre, à droite, escalier intérieur du n°19.

19 rue de vittel esc 4 001 (2)

De cet architecte subsistent d’autres réalisations à Besançon.

hotel de lorraine (2)Comme l’ancien hôtel de Lorraine 5 avenue Foch (1929/1930) situé à droite sur cette carte de l’hôtel des voyageurs.

Cet hôtel est devenu l’hôtel Ibis.

usine rue voirin 002

 

 

Ou encore, construite en 1926 l’usine du 1 rue Voirin pour la fabrique des cadrans S.A. SIFOP qui appartenait à M. Beauchêne.(cliché ci-contre à droite).

Ou encore l’usine Quenot avenue Clémenceau qui était une manufacture d’outillages. Ajoutons les immeubles du 4 et 18 avenue Clémenceau et des habitations bon marché (HBM) rue  Labbé et rue du Polygone toujours dans les années 30.

On retrouve la trace d’Albert Rouch dans un document des archives départementales du Doubs qui est une liste des dossiers individuels de contentieux relatifs à la confiscation des profits illicites réalisés pendant la seconde guerre mondiale.

Quoiqu’il en soit, cet architecte marque la période de construction des années 30 et fait preuve d’un bel éclectisme.

Merci à Christian Mourey de « Battant Musique » pour la carte postale de l’hôtel de Lorraine. Les photos de l’escalier intérieur du 19 rue de Vittel et de l’usine rue voirin sont tirées de l’ouvrage « 1850-1950 : 100 ans d’architecture dans le Doubs » publié par le CAUE du Doubs. Voir notre billet en date du 26/04/2014.

Categories: Histoire & Patrimoine