La sécurisation des immeubles aux Chaprais

DSCN1096A deux reprises ces derniers temps, les résidants de deux copropriétés ont sollicité notre aide au sujet de problèmes de sécurité qu’ils rencontrent. Cela concerne tout d’abord l’immeuble construit le long du passage Rambaud et de la rue de Belfort, dont nous avons évoqué la situation dans un billet publié sur ce blog le 24/01/2014. En effet, deux accès à cet immeuble n’étaient pas sécurisés : un passage piétons donnait drectement depuis la rue de Belfort sur le petit jardin intérieur. Un résidant  y a même retrouvé des seringues et autres détritus! Depuis un portillon a été installé par le promoteur. La sortie des garages sur la rue de Belfort n’était close que par une porte située en contrebas d’une rampe à plusieurs mètres du trottoir offrant un lieu en grande partie couvert, propice à toutes les incivilités. Nous sommes intervenus fermement auprès de ce promoteur qui va installer une seconde porte plus proche du trottoir de la rue de Belfort.

P1060020Autre résidence, autres problèmes de sécurité, rue du Balcon cette fois. Il n’existe aucun portail concernant deux grandes entrées, comme vous pouvez le constater sur les photos ci-contre. Aussi les résidants ont rencontré plusieurs problèmes : détritus en tous genres, tags à l’intérieur de la copropriété, acte de malveillance sur une armoire électrique entraînant l’arrêt des ascenceurs. Une barrière a bien été installée en ce qui concerne l’accès au parking devenu lieu de prostitution. De même un portail côté rue Garibaldi. Restent à trouver des solutions pour les deux entrées indiquées.

P1060023

 

 

 

 

P1060027

Des exemples positifs existent rue de Belfort : par exemple l’accès à la cour de l’école de coiffure a été sécurisée et le parking réorganisé. Cet autre immeuble de la rue de Belfort a une porte, pour son accès au garage, proche du trottoir limitant les possibilités d’incivilités.

 

DSCN1132

 

Il serait temps que les promoteurs prennent en compte l’aspect sécurisation de leurs réalisations aux Chaprais! Nous ne manquerons pas de le leur rappeler!

Lisez, ce week-end, dans la série « Je me souviens… », les commerces de l’enfance d’une chapraisienne.