La friche ferroviaire Pomona : quel devenir?

P1040858Cela fait des années que nous nous préoccupons du devenir de la friche ferroviaire Pomona située rue de la Rotonde. Courriers et interventions se succèdent pour ce terrain qui serait d’une superficie d’un hectare et demi. Il y a plus de 10 ans, nous nous étions opposés à l’implantation d’une boîte à rave-party dans les hangars désaffectés!

P1040860

C’est RFF propriétaire des lieux qui cherchait à tirer des revenus de ce « patrimoine » encombrant. La députée, à l’époque, Paulette Guinchard Kunstler était intervenue ainsi que le maire de Besançon. L’opération avait donc capoté. Et depuis, RFF cherche à rendre son terrain constructible. Car, en l’état actuel, il ne l’est toujours pas! Il est classé, dans le PLU, comme zone d’activités ferroviaires.

P1040863

Il faut donc une modification du PLU. Et c’est bien sûr la mairie qui détient la clé de la procédure à enclencher pour cette modification. Le Maire de Besançon, interrogé par nos soins, très fâché (on le serait à moins…) du départ du siège régional de RFF, alors à la City, pour Dijon, souhaite obtenir des compensations pour la ville. Car si ce terrain n’a pratiquement aucune valeur aujourd’hui .S’il devient demain une zone d’habitation possible, on imagine sans peine le prix qu’il pourrait  atteindre…

Et puis il y a eu depuis, la loi Duflot et la mobilisation du foncier public pour le logement. Et ce terrain figure donc sur la liste des terrains à cèder, pour un prix symbolique, à des aménageurs, collectivités, bailleurs sociaux. C’est ce que nous confirme un courrier en date du 9 janvier 2014 du Directeur régional de RFF!

P1040870

P1040861En attendant, la « gestion » de cette zone a été confiée à une société privée nommée Yxime . Cette dernière a, en effet, remporté l’appel d’offres pour un marché de prestation des terrains et constructions RFF sur le Nord-est de la France. Depuis, une agence Yxime a été ouverte, il y a quelques mois, à Besançon. C’est cette société qui est intervenue pour la sécurisation des hangars Pomona. Et elle doit faire procéder, avant l’été, à la démolition du hangar insalubre.

La suite, nous essayons de l’écrire avec le député Eric Alauzet qui est déjà intervenu sur ce dossier et la mairie de Besançon qui nous a promis une réelle concertation. Nous y serons attentifs et ne manquerons pas d’informer les habitants du quartier.

Ne manquez pas, ce week-end, les souvenirs d’un habitant des Chaprais qui a vécu son enfance, après la guerre, dans une maison de la caserne de l’avenue Fontaine-Argent…

Categories: Humeur des chaprais