Les photographies de Louis Bévalot aux Chaprais

 Tout commence par une recherche, dans la photothèque de la ville où nous découvrons un magnifique cliché des inondations de janvier 1910 à Besançon. Pris depuis le début de la rue de la Mouillère, il montre la crue du Doubs débordant jusque devant l’Hôtel des Bains, aujourd’hui Villa Médicis. Le cliché est signé Louis Bévalot, studio 12 rue de Vittel. Aussi nous avons pris contact avec son petit fils Michel Bévalot qui a eu l’aimabilité de nous adresser le texte ci-dessous et les photos jointes. Qu’il en soit vivement remercié!

inondation Bévalot 2

« Petites notes préalables pour comprendre la présence des Bévalot aux Chaprais :

louis bevalot 2La famille Thieulin était parente à la famille BEVALOT. Louis Bévalot avait une sœur mariée avec EmileThieulin. Cette famille Thieulin avait une maison rue de Vittel au n°12 et travaillait dans le quartier des Chaprais. Ils étaient constructeurs d’automobiles puis concessionnaires de voitures et tracteurs sur l’emplacement de l’ancien garage Ford  au 20 à 24.rue Fontaine Argent (voir le billet du patrimoine, sur ce blog, du 30/11/2013).

Joseph Bévalot, le père de Louis a été sans doute le premier photographe de la famille mais plutôt en amateur. Il était né en 1855 , c’était un touche à tout. Son vrai métier était celui de géomètre  mais aussi graphologue auprès du tribunal, il a écrit des poèmes et un opéra comique, mais il semble que ce soit sa femme, Marie  qui faisait bouillir la marmite  avec son travail de couturière.

C’est lui, le premier de la famille qui a manipulé les plaques de verre photo, les chambres de prises de vue et les produits chimiques. Il avait construit une maison entre la rue Trémolières et la rue Paul Bert aux CRAS.

 Louis Bévalot est né le 5 juin 1881 rue Granvelle à Besançon. Il se  marie en 1911 à Nancray.

CARTE DE VISITE LOUIS BEVALOT 12 RUE DE VITTEL

DOS DE PORTRAIT LOUIS BEVALOT 10 RUE DE VITTEL

Au début de sa carrière de photographe il part travailler à Nimes avec son épouse Marthe chez un photographe, mais son père Joseph préfère que le couple s’installe à Besançon et Louis travaille au studio photo MEUSY comme retoucheur puis c’est rue  de Vittel qu’il installe son atelier dans la maison des Thieulin. Il part à la guerre de 1914, en revient gazé et malade mais continue son travail de photographe. Son épouse Marthe gardait pendant la guerre les enfants Thieulin dans la maison appelée le Château Rose toujours dans le quartier des Chaprais.

En 1921 Louis rachète une pharmacie au 4 de la rue Moncey à madame veuve Cuenin. Elle ne vendait plus de médicaments car c’était son mari alors décédé qui était pharmacien, mais des produits photo et mettait à disposition des clients un petit laboratoire photo. A partir de cette date le magasin Bevalot est installé rue Moncey et y est encore aujourd’hui.

HOTEL DES BAINS

MARTHE et LOUIS BEVALOT 1Louis travaille au magasin jusqu’en 1930 et il décède de la tuberculose, suite des gazages pendant la guerre. Marthe son épouse continue le travail de photographe aidée par ses deux enfants Jean né en 1921 et Colette née 1923. La guerre de 1940 arrive et Jean travaillant au magasin depuis 1938 est obligé de partir au Service du Travail Obligatoire en Ukraine. En 1945 il reprend son travail au magasin avec son épouse Geneviève. Un de leurs fils Michel entre au magasin en 1971,  y restera 10 ans et se mettra à son compte comme artisan photographe avec son épouse Jacqueline. C’est Jean Pierre le frère de Michel qui reprend l’affaire en 1982 pour prendre sa retraite en 2010 comme son frère Michel. Pas de successeur Bévalot après cette date. Actuellement le magasin a gardé l’enseigne Bévalot mais il a été repris par  un photographe dijonnais qui désirait garder le nom de Bévalot. » Ci-dessus Marthe et Louis Bévalot. Plus haut : l’hôtel des Bains, cliché Louis Bévalot. Ci-dessous,à droite, un cliché en studio. A gauche Louis Bévalot dans la cour rue de Vittel

PRISE DE VUE LOUIS BEVALOT STUDIO RUE DE VITTEL

LOUIS BEVALOT DANS LA COUR DE LA RUE DE VITTEL VELO PIED PHOTO et CHAMBRE

SACRE COEUR et AVENUE CARNOTAvenue Carnot et Sacré Coeur. Et, à droite La rue de Vittel avec à gauche, Joseph le père de Louis. Nous attendons avec impatience une exposition de photos qui pourrait s’intituler : Besançon vue par 3 générations de photographes, les Bévalot, grand-père, père et fils…..

RUE DE VITTEL A GAUCHE JOSEPH LE PERE DE LOUIS ET SON EPOUSE 1910

 

 

Categories: Uncategorized