Connaissez-vous la fabrique de montres SARDA, avenue Carnot?

sarda 1 001

Sont-ils encore nombreux, les chapraisiens, qui se souviennent de la fabrique de montres SARDA? Comme vous pouvez le constater sur cette carte, ci-contre, le siège social était installé au coin de la rue Krug et de l‘avenue Carnot. C’est, désormais, le siège d’une banque.

BNP, c'est fini !

 

Mais peut-être vous souvenez-vous mieux de cette enseigne?

 

En effet, dans les années 60, Sarda deviendra progressivement DIFOR.

montres Sarda DIFOR

Si vous vous rendez sur un blog d’amateurs de montres anciennes, vous verrez que ces montres sont relativement prisées. Cette entreprise a été fondée en 1893 par H. Sarda dont on sait aujourd’hui peu de choses.

sarda veil picard

Il avait une très belle boutique quai Veil Picard, attestée par des photos et cartes postales entre 1904 et 1928. Cette carte figure dans les collections de la bibliothèque municipale et vous pouvez la retrouver sur le site memoirevive de la ville. L’une d’elle a été adressée à une habitante de Montbéliard et précise, son expéditeur, au verso : « Je t’envoie la photo de la maison où je travaille. On n’a guère le temps de mettre les mains dans ses poches dans un pareil fourbi. »… Il est précisé dans les articles spécialisés consacrés à la crise de l’horlogerie des années 30 que SARDA s’en sort plutôt bien. La maison Sarda pratique alors une forme de publicité en vogue : elle distribue à ses clients, des cartes postales représentant diverses vues de Besançon ( 7 cartes différentes sont ainsi reproduites sur le site mémoirevive), avec, bien sûr, sur ces photos, le nom de la maison.

Les montres étaient-elles fabriquées (assemblées) Faubourg Tarragnoz comme les montres Geismar et Cie dont nous parlerons dans un prochain billet?…

En quelle année Sarda s’installe-t-il avenue Carnot? Ce qui est certain, c’est que très rapidement, Sarda diffusera un catalogue de ventes par correspondance.enveloppesardaoriginale

Comme l’atteste cette commande venue de Guadeloupe.

Et progressivement apparaîtra, aux côtés de la marque Sarda, DIFOR dès les années 60. D’où l’enseigne qui figure sur la photo au-dessus de la maison mère.

sarda pub 4

Donc, comme Maty (qui débuta aux Chaprais, rue Jeanneney,puis avenue Fontaine-Argent) Difor pratiquera la vente par correspondance d’articles d’horlogerie, bijouterie, joaillerie. Ses montres passeront même sous la marque Difor. En 1979, un accord sera passé entre Difor et Maty et l’entreprise Difor disparaîtra. Dans les années 90?

sarda gousset 1920

Nous aurons l’occasion de revenir sur l’horlogerie aux Chaprais au début du XX° siècle.

Nous remercions vivement mr. Christian MOUREY, commerçant bien connu de « Battant Musique », pour les documents photographiques qu’il nous a aimablement transmis.

 

 

 

difor_10

 

Categories: Histoire & Patrimoine