Les nuisances de la voie ferrée dite d’Auxon

DSCN0377

Une quarantaine de personnes, pour l’essentiel des riverains, ont répondu à l’invitation de Réseau Ferré de France (RFF), lundi dernier au FJT La Cassotte.Il s’agissait de prendre connaissance et de discuter les analyses de RFF concernant les nuisances sonores générées par la mise en service de la voie ferrée d’Auxon. Des relevés sonores ont été effectués durant 24h, par une société privée en 6 points différents : 29 rue du Chasnot, 29 rue Nicolas Bruand, 1 bis rue Francis Clerc, 15 rue Nicolas Bruand, 21 bis rue Francis Clerc, chemin de la Combe. Et ce, entre mai et août 2012.

Mise à part la courbe conduisant à la gare Viotte et longeant la rue du Chasnot, les relevés de ces nuisances sont tous inférieurs aux normes légales c’est à dire 60 dB A en période diurne de 6h à 22h et 55 dB A en péride nocturne de 22h à 6h. Ces relevés numériques vont à l’encontre du ressenti des riverains qui n’ont pas manqué de le faire remarquer. En cause, la méthode qui consiste à calculer ces nuisances par rapport à des moyennes : ainsi, sur une heure, il peut se produire 10 minutes de bruits très intenses, mais la moyenne étant calculée sur l’heure, les 50 minutes de calme relatif l’abaisseront automatiquement!

DSCN0376

Autre méthode, celle qui consiste, selon un modèle mathématique compliqué, à extraire du bruit global, celui généré uniquement par le passage d’un train. Sur cette méthode  le représentant de Vivre aux Chaprais n’a pas manqué d’ironiser, rappelant le sketch de Coluche sur la publicité de la lessive qui va chercher au coeur des fibres du linge la crasse … Là, on va chercher au coeur du bruit, celui des trains….

Les riverains ont souligné la perte d’une certaine qualité de vie, surtout aux beaux jours sur leur terrasse et la diminution de la valeur de leur patrimoine immobilier.

 

DSCN0375

Pressé de questions, le représentant de RFF a promis de s’inquiéter de la persistance du klaxon de certains trains à l’entrée du tunnel, d’adresser un courrier à la Présidente du Conseil Régional afin que des motrices électriques moins polluantes soient affectées à cette voie. Il a également indiqué qu’il n’y avait pas de prévision de hausse du trafic ferroviaire dans les prochaines années.

En ce qui concerne le virage générateur de bruits de grincements, cuinements et autres, le représentant de Vivre aux Chaprais s’est félicité que l’on les reconnaisse enfin : l’association avait adressé à la SNCF plusieurs courriers à ce sujet…

Deux solutions sont à l’étude et RFF se donne 6 mois pour adopter la meilleure : soit un graisseur de rail, soit un amortisseur fixé sous le rail. Avec les riverains, nous jugerons sur pièces…