Lumière, s’il vous plaît…ou l’éclairage public aux Chaprais….

éclairage au gaz 2L’absence d’aménagement urbain des Chaprais, au XIX° siècle entraîne la création d’une association, le 2 mars 1862 le Cercle des Chaprais (nous aurons l’occasion de revenir sur cette association…).Et dès 1864, ce Cercle des Chaprais intervient auprès de la municipalité afin d’obtenir l’éclairage public du quartier. L’éclairage public au gaz commence à apparaître à Besançon (la rue de la Paix est la première, à Paris, éclairée ainsi dès 1829….). 

éclairage au gaz 3Mais cet équipement coûte cher : aussi le Cercle demande de le limiter à l’artère principale, la route de Baume ou rue de Belfort. Une souscription est lancée dans le quartier : 2 100 F sont recueillis. Aussi les tuyaux  de l’éclairage au gaz du quartier Battant sont prolongés à travers le chambranle de pierre de la porte Battant. « Ce qui n’était du goût de l’armée, précise Fabrice Petetin dans son mémoire sur le quartier déjà cité. L’armée fit signer à la compagnie du gaz une déclaration de précarité : en cas de menace ennemie, la canalisation serait rompue et les trous de la muraille bouchés. »

porte battantL’éclairage, qui monte jusqu’à l’auberge du Grand Saint Denis (au niveau de la rue de l’Eglise), est inauguré le 23 août 1865. » Le Cercle des Chaprais organisa une fête, avec fanfare dans les rues, pour saluer l’événement. » Mais les chapraisiens réclament, par pétition, le 19 décembre 1872, que l’éclairage soit étendu. Il l’est jusqu’au niveau d’une autre auberge, La Cloche, aux limites des Chaprais. Et en 1881, l’éclairage public est quasi généralisé aux Chaprais. Une lanterne tous les 60 mètres est installée.

Il reste de cette époque un témoignage dans une rue des Chaprais, d’un bec de gaz. Voir la photo ci-dessous. Notons que la lampe électrique à incandescence, d’Edison, fut inventée en 1879….

DSCN0220

Categories: Humeur des chaprais