Louis Ravel, constructeur d’automobiles….

Dans notre billet daté du 6 juillet dernier, nous évoquions l’association de Théodore Schneider et de Louis Ravel afin de construire des automobiles. Des lecteurs attentifs nous ont reproché de n’avoir évoqué que Théodore Schneider et d’avoir négligé de parler de Louis Ravel. Ce billet devrait donc répondre à leur curiosité! Louis Ravel avait fondé, dès 1898, une usine de construction d’automobiles à Neuilly sur Seine. Les véhicules étaient alors fabriqués sur commande. Après avoir construit, toujours à Neuilly, une nouvelle usine, il vend sa société en 1902 à Edmond Gentil, le père des automobiles de marque Alcyon.

alcyonIl se lance alors dans la conception et la fourniture des moteurs; puis en 1906, il vend son entreprise et quitte la région parisienne. Il vient s’installer à Besançon afin de s’associer avec un ingénieur bisontin, Emile AMSTOUTZ, ( on comptera jusqu’à   1492 marques différentes d’automobiles!….). Ce dernier possèdait une fabrique de moteurs installée 27 quai de Strasbourg. Cette association ne durera que peu de temps, jusqu’en 1908, date à laquelle Louis Ravel créée les automobiles Zénith. La commercialisation de ses véhicules ne dépassera pas les limites de la ville. Et c’est ainsi qu’il va s’associer en 1910 à Thédore Schneider. Association qui ne durera  que jusqu’en 1922. Louis Ravel va reprendre sa liberté et s’installer rue de l’Eglise. Dès 1923, il présente au salon de l’automobile un véhicule qui fut salué comme exemplaire pour sa simplicité. Il se livre alors à de nombreuses améliorations techniques qui font l’objet de nombreux dépôts de brevets. Il vend alors ses véhicules en Suisse, en Belgique, en Angleterre et, bien sûr, dans toute la France.

ravel-automobile-

Sa production annuelle était alors de 350 véhicules par an. Mais si Louis Ravel soigne la qualité de ses véhicules, la rentabilité de son affaire ne sera jamais au rendez-vous. La crise économique de 1929 l’oblige à cesser ses activités et à vendre ses locaux rachetés par un entrepreneur en produits chimiques. On y aurait alors entreposé de la Javel Lacroix….Malade, Louis Ravel s’éteint en 1930 à l’âge de 58 ans.

 

Categories: Histoire & Patrimoine