De l’église de Saint Martin de Bregille à l’église Saint Martin des Chaprais

vieille église des chapraisAu début du XIX° siècle, le secteur des Chaprais, encore peu urbanisé, ne comptait qu’une seule église, celle de Saint Martin de Bregille dont l’emplacement était situé à peu près où se trouve l’actuelle petite gare de la Mouillère. L’origine de cette église remonte sans doute au VI° siècle, nous indique Anne-Lise THIERRY, dans son ouvrage « Une nécropole romantique : le cimetière des Chaprais à Besançon au XIX° siècle ». Il y aurait eu à cet endroit, un monastère. Or, afin de défendre Besançon avant le blocus autrichien (du 4 janvier au 2 mai 1814), le général Marulaz avait ordonné la destruction de cette église et de nombreuses habitations des Chaprais. Ces destructions ont été effectuées dans un rayon de 700 m par rapport à la vieille ville et ses remparts.

Un pharmacien de Besançon, monsieur Dangest, devant l’absence d’église prêta donc une de ses demeures qui allait ainsi devenir un lieu de culte et le presbytère. Et, à proximité, un particilier cèda un terrain, en 1820, qui permit l’édification d’une église, selon les plans de l’architecte Lapret.Cette église fut terminée en 1822. Et deux ans plus tard, le cimetière attenant est créé à partir des terrains Dangest alors rachetés par la ville. Etait ainsi reconstitué le couple église/cimetière comme le souhaitaient alors de nombreux habitants et les autorités municipales.

nouvelle église des Chaprais 2

L’ancienne église de Lapret fut ensuite modifiée, agrandie dans la première moitié du XX° siècle, pour devenir ce bâtiment, en grande partie en ciment, de style néo-roman que nous connaissons actuellement. Les travaux débutent en 1927 et sont confiés à un architecte de renom,Jacques Alfred NASOUSKY (1853-1943), inventeur de la « pierre fabriquée », c’est à dire d’un aggloméré en ciment spécial coulé dans un moule…

 

intérieur église des chaprais

P1040064

Et cela pose, aujourd’hui, des problèmes, puisque le clocher s’effrite menaçant la sécurité des paroissiens et des passants. Sera-t-il refait à l’identique alors qu’il avait déjà été consolidé il y a une trentaine d’années? Une commission a été réunie par la municipalité, avec les représentants des monuments historiques afin de trouver des solutions. Inutile de souligner l’attachement des chapraisiens au clocher de cette église, illuminé le soir, véritable marqueur de l’dentité du  quartier.

 

 

 

Categories: Histoire & Patrimoine