La coop des cheminots ou l’économat…6 rue Suard

P1040325Nous avions évoqué l’existence de cette coop des cheminots, installée 6 rue Suard, à l’occasion d’un billet consacrée à la fabrique de sièges Ergy. Cette entreprise s’était en effet installée là en lieu et place de cette Coop ou Economat des Cheminots (voir notre billet en date du 18 mai 2013). Ce bâtiment a-t-il été construit tout spécialement afin d’abriter cette coop? Il semble bien, car l’entrepôt des trains de marchandises de la rue de la Rotonde, située à l’emplacement des entrepôts Pomona actuels désaffectés, permettaient le transport aisé des marchandises. Ainsi ce bâtiment comporte une très belle cave voutée, où  les cheminots allaient acheter leur vin, à la bouteille, tiré du tonneau. Il suffisait de rouler ces tonneaux depuis l’entrepôt. Au rez de chaussée, il y avait une épicerie: on y accédait par une porte donnant directement sur la rue Suard et en partie murée pour la transformer en fenêtre.

P1040326

 

A l’étage  se situait la mercerie et autres. Et dans la cour, derrière, la boucherie et la boulangerie. Bien sûr, les cheminots bénéficiaient de tarifs très avantageux puisque le transport des marchandises était quasi gratuit et les achats étaient groupés…

Ces coops ont existé dans la plupart des villes où le rail était important. Même à Lons-le Saunier où là-aussi il y avait une boulangerie. Les derniers Economats auraient disparu, au niveau national entre 1975 et 1980.

Train economat T dSouvent ces coopératives étaient installées dans des wagons : on passait d’un wagon spécialisé à un autre afin d’effectuer ses achat. Des anciens cheminots bisontins se souviennent de wagons installés après la guerre près de la gare Viotte.

Alors quand a été créée la coop de la rue Suard? Quand a-t-elle disparu? Nous attendons vos témoignages.

En attendant, vous pouvez vous reporter au très beau livre d’Henri Vincenot « Mémoires d’un enfant du rail », publié en livre de poche. Auteur bourguignon né en 1912 à Dijon et mort en 1983, il a été journaliste à la Vie du Rail avant d’écrire des romans populaires sur la vie en Borgogne.

henri vincenot

 

Pour rédiger ce billet, nous devons beaucoup à un témoin attentif de l’évolution du quartier, mr Pierre Lambert, habitant de la rue Suard, qui se souvient de son grand-père qui fréquentait la Coop. Qu’il en soit remercié.

 

Categories: Histoire & Patrimoine