Sécurité et sentiment d’insécurité aux Chaprais

securite 2 001

Parmi les éléments statistiques diffusés par la ville à l’occasion de l’analyse partagé des besoins sociaux (voir notre billet du 11/04 dernier), figurent des éléments concernant les problèmes de sécurité du quartier.Deux données sont ainsi formalisées :

– d’une part le nombre de faits délictueux, mensuels, aux Chaprais/Cras;

– d’autre part, la mesure du sentiment d’insécurité des habitants du quartier.

En ce qui concerne les faits délictueux, nous serions à une vingtaine de faits signalés par mois (un peu moins de 300 pour l’ensemble de Besançon).Pour le quartier c’est la courbe qui figure en vert sur le graphique ci-contre. Vous pouvez constater une légère progression, chaque année, de ces chiffres.

En ce qui concerne le sentiment d’insécurité, il est évalué à 15% (voir la courbe rouge de ce graphique) : c’est à dire que c’est la proportion des habitants qui déclarent ne pas se sentir en sécurité dans notre quartier. A noter que ces chiffres montent à 20% à Palente et 48% à Planoise.

Sans qu’il y ait un lien étroit avec les faits eux-mêmes, il est évident que les événements et faits divers survenus dans le quartier alimentent ce sentiment d’insécurité. Comme les feux de poubelle ou les vols. Aussi notre quartier doit faire l’objet de toute l’attention des autorités afin qu’il reste un quartier où il fait bon vivre.