Patrimoine des Chaprais : les fauteuils ERGY de la rue Suard, suite….

P1040104Notre dernier billet consacré au patrimoine des Chaprais, le week-end dernier(voir billet à la date du 11 mai),concernait la fabrique de fauteuils et canapés ERGY située 6 rue Suard. Nous posions la question : qui se souvient de cette fabrique?…

Depuis nous avons recueilli plusieurs témoignages qui nous permettent d’en savoir un peu plus….Tout d’abord l’origine du nom ERGY : il a été composé par les initiales du tapissier qui a créé cette entreprise à la fin des années 50. R. (René, Raymond?..)J. (Jannot: mais nous ne garantissons pas la correction de l’orthographe de ce nom de famille).

Cette petite entreprise s’est installée en lieu et place de la Coop des Cheminots encore dénommée L’Economat qui occupait alors l’ensemble du bâtiment et des annexes dans la cour. Nous aurons l’occasion d’évoquer dans un prochain billet cette coopérative et son histoire. Quelques témoins se souviennent encore de madame Jannot qui travaillait dans l’administration de cette entreprise. Les Jannot n’habitaient pas là. Des appartements avaient pourtant été créés au-dessus des ateliers, après la disparition de la coop.

Il n’y avait aucune vente aux particuliers sur place. Fauteuils et canapés étaient revendus par de grands magasins de meubles et auraient figuré dans la catalogue de vente Manufrance. La marque ERGY était gage de qualité. De plus c’est là qu’aurait été imaginée la première banquette clic-clac….ERGY

Quand cette entreprise a-t-elle disparu? Il semble que ce soit au début des années 70. Après un douloureux événement familial (on évoque le décès brutal d’un des deux fils Jannot…).

Et peut-on dire que l’esprit et le savoir-faire ERGY n’ont pas complètement disparu, mais existent encore à l’heure actuelle? En effet monsieur CAGNETTA père, arrivé en France en 1958 a travaillé chez ERGY. Avant de quitter la fabrique en 1963 afin de créer sa propre entreprise de tapisserie-décoration célèbre à Besançon et la région. Deux des fils CAGNETTA, Alain et Jean-François perpétuent cette tradition avec leur entreprise « Cagnetta Home Contemporain » installée à Geneuille.

P1030585

N’hésitez pas, par vos témoignages, à complèter ces renseignements.

Autre précision concernant le billet publié le 4 mai 2005 à propos de Marcel et Maurice Boutterin, architectes bisontins bien connus. Ils sont enterrés tous deux, le père et le fils, dans le même caveau de famille au cimetiére des Chaprais. (voir la photo ci-contre).

Enfin, n’oubliez pas, l’exposition des cartes postales de Besançon de 1900 à 1936, au Musée du Temps, se termine ce dimanche 19 mai 2013.

 

 

 

Categories: Histoire & Patrimoine