Tags toujours….

P1040019

La situation ne s’arrange pas, dans le quartier, au niveau des dégradations commises sous forme de tags! Ils se sont même multipliés rue de Belfort, en hauteur! Car leurs auteurs connaissent certainement la règle imposée par le service municipal de nettoiement des tags aux propriétaires des maisons et immeubles qui sont abonnés : les services n’interviennent plus à partir d’une certaine hauteur! Ce qui produit les effets que vous pouvez constater sur les photos ci-contre.

P1040020Nous l’avons dit et ne le répéterons jamais assez….la politique municipale bisontine en matière de lutte contre les tags est un échec total! Car la solution choisie consiste à faire payer la victime de ces dégradations en l’incitant à souscrire un abonnement au coût variable selon la longueur de façade! Et à condition que ces tags ne soient pas en hauteur! La plupart des villes ont abandonné ce système qui ne donne pas satisfaction! A Dijon, l’effaçage des tags intervient dans les 48 h et il est à la charge de la ville. Si le propriétaire ne veut pas que la ville intervienne, il a obligation de les faire effacer par qui il veut, mais à ses frais.

Ajoutons une anecdote significative : un promoteur qui a un petit projet immobilier rue de la Rotonde, nous indiquait que des clients potentiels venus repérer le lieu, hésitent devant le nombre de tags sur le pignon de la maison qui jouxtera cette future construction  mais aussi dans les rues à proximité…Ce promoteur envisage de repeindre le pignon à ses frais afin de rendre l’environnement plus agréable!…

P1040017Avec les questions de l’urbanisme, voici un beau sujet de débat lors de la campagne des élections municipales! Comptez sur nous pour que ce problème soit abordé!

P1040018Ne manquez pas de lire, demain, notre second billet du week-end consacré au patrimoine des Chaprais…Où était située et que faisait la manufacture Victor DRUHEN?…….