A propos des nuisances de la voie ferrée…

P1020532

Comme nous l’avions souhaité, nous avons été reçus par notre député Eric Alauzet et Alain Fousseret, vice-Président Transports à la région Franche-Comté.  Le but de cette entrevue était d’exposer les observations faites par les riverains de la voie ferrée reliant la gare de Besançon Viotte à la gare besançon Franche-Comté TGV. Nous en avons profiter pour évoquer également les nuisances que subissent, de temps à autre, les riverains du dépôt de TER de la Rotonde.

P1020496

Sur ce dernier point, nous avons communiqué les dates et horaires durant lesquels de vieilles machines TER font tourner leurs moteurs sous les fenêtres des riverains, durant des heures, et ceci sans que ces machines bougent un seul instant! Les riverains avaient déjà, dans le passé, été confrontés à ce phénomène. Une concertation menée tant avec un syndicat de cheminots qu’avec le responsable SNCF de ce dépôt avait permis de ramener le calme. Mais avec l’organisation, à partir de la Bourgogne, de la SNCF, il devient difficile d’avoir un interlocteur malgré nos courriers et mails. Notre député, tout en soulignant que ce n’est pas le rôle d’un député de traiter ce type de problèmes (qui devrait se règler plus facilement), interviendra auprès de la SNCF afin que nous ayons un interlocuteur désigné.

 

P1020380

En ce qui concerne les nuisances générées par les 50 trains quotidiens sur la voie ferrée dite d’Auxon, nous avons communiqué à nos élus la synthèse des 163 observations faites par les riverains au mois de juin 2012 qui dresse un état des grincements, crissements, bruits d’accélération de moteurs, freinages, phénomène de « roue carrée » avec leur tac-tac trop bruyant, etc. Et nous avons cité ce témoignage d’un habitant qui nous a adressé son témoignage :« Non, on ne s’habitue pas au bruit de tous ces trains! Personne n’a encore évoqué ni mesuré ces rejets émis par tous ces énormes moteurs diesel. A ce propos, prévoit-on des mesures de pollution, par exemple, juste avant l’entrée du tunnel quand le moteur tourne à plein régime en accélération en direction d’Auxon? ».

P1020136

 

Nous avons beaucoup insisté sur le fait que les riverains ont l’impression de ne pas être écoutés par les élus. Nous avons, bien sûr, évoqué la couverture de cette voie et en attendant cette solution radicale demandé que les machines diesel soient remplacées par des motrices électriques. Nous avons évoqué également, en attendant, de petites améliorations comme le fait que la première navette de la journée et la dernière soient assurées par des machines modernes moins bruyantes; suggéré que freinage et accélération se fassent dans le tunnel, ce qui serait moins bruyant, etc.

S’il est bien envisagé le remplacement de la traction diesel par une traction électrique, ce ne sera pas encore en 2015, les 7 premières locomotives de ce type devant être affectées à la ligne Saône/Doubs (Dijon/Belfort). Mais d’autres suivront et ce remplacement se fera. D’après nos élus, l’évolution du matériel devrait diminuer considérablement une grande partie de ces nuisances. Et proposition nous a été faite d’organiser, dans le courant de l’année, une réunion avec la SNCF afin d’évoquer ces problèmes. 

Autres propositions de la part des élus : des crédits existent au niveau du conseil Général, gérés par l’ADEME, afin de mieux isoler les logements le long de la voie ferrée.Mr. Eric Alauzet, par ailleurs conseiller général, nous fera les éléments de dossier à constituer.

De même, au niveau de la Région, le programme Effilogis devrait permettre de subventionner les études d’isolation tant phonique que thermique. Le Conseil régional serait prêt à s’intéresser à des actions exemplaires concernant un ou plusieurs immeubles le long de la voie ferrée.

Nous avons le sentiment d’avoir été écouté et d’avoir mieux sensibilisé nos élus à ces problèmes. Des pistes de solution semblent se dégager. Tout n’est pas acquis pour autant! Raison de plus pour continuer à rester mobilisés.