Le Conseil Constitutionnel a validé l’élection d’Eric Alauzet comme député du Doubs de la 2° corconscription

eric alauzet 2

En déboutant Jacques Grosperrin de sa demande d’annulation des élections législatives de la 2° circonscription du Doubs à laquelle appartient le quartier des Chaprais, le Conseil Constitutionnel valide donc l’élection d’Eric Alauzet, comme député. Comme chacun le sait, il appartient au groupe Europe Ecologie Les Verts (EELV) et il était soutenu, dès le 1er tour par le parti socialiste qui n’avait pas présenté de candidat. Au second tour, il avait reçu l’appui du Front de Gauche et avait été élu avec une avance de 108 voix. Le Conseil Constitutionnel tenant compte du recours engagé par le député sortant a réduit cet écart à 89 voix. Pour Jacques Grosperrin commence ainsi une nouvelle vie professionnelle et politique comme il l’a déclaré sur les ondes de Radio France Bleu Besançon. Quant à  Eric Alauzet il se sent « débarassé d’un boulet » qu’il traînait depuis cinq mois a-t-il déclaré. Nous aurons donc l’occasion de travailler avec Eric Alauzet et nous n’avions pas attendu la confirmation de son élection pour le faire. Nous lui avions adressé deux courriers : l’un concerne les conditions de cession par l’Etat des terrains Pomona à la collectivité territoriale. La ministre du Logement Cécile Duflot, interrogée par ses soins nous a répondu et cette réponse nous a été transmise : il n’y a pas de contraintes autres que celle de favoriser la construction de logements dont des logements sociaux. Le second courrier est une demande de rencontre conjointe avec Alain Fousseret, vice-président transports au Conseil Régional afin de discuter des nuisances de la voie ferrée reliant Besançon Viotte à Besançon Franche-Comté TGV. Lors de l’inauguration du chalet de compostage à la cité parc des Chaprais, à laquelle il assistait, Eric Alauzet nous a confirmé qu’il allait nous recevoir avec Alain Fousseret.

P1030207

 

Eric Alauzet devrait démissionner prochainement de la présidence du Sybert (qui gère les déchets de 198 communes) mais conserver son mandat de conseiller général de notre canton.