A propos de l’accident d’un piéton rue de la Viotte…..

P1030050

Les médias (un site d’infos locales sur le net et le journal local) ont beaucoup évoqué l’accident survenu le 29 octobre dernier. Une jeune femme de 19 ans empruntant le passage piétons a été heurtée, vers 8 h du matin, par un véhicule automobile. Cette malheureuse victime aurait été légèrement blessée (dans un premier temps, il était indiqué gravement blessée…). Et il est vraisemblable que l’on aurait moins parlé de ce fait divers, si un habitant des Chaprais signant « un bisontin éclairé » n’avait adressé un courrier au Maire, avec copie aux médias pour dénoncer la dangerosité de cette rue, la vitesse excessive des véhicules pronant l’instauration d’une zone 30 km/h et, en attendant, la surveillance 24h sur 24, par radar, de la circulation automobile et de leur vitesse!…

Tout d’abord, nous devons préciser que notre association, Vivre aux Chaprais, se refuse à opposer les uns aux autres : les piétons contre les cyclistes, les cyclistes contre les automobilistes, etc.

Si la rue de la Viotte est une voie étroite, très empruntée, elle n’est pas plus, à notre sens, accidentogène  qu’une autre voie ayant un trafic semblable. D’ailleurs cet accident serait dû au fait que la conductrice, auteure malencontreuse de ces blessures occasionnées à cette jeune femme, n’avait pas une visibilité suffisante avec son pare brise mal dégivré!..

Par ailleurs, la création d’un bout de piste cycliste entre la rue du Balcon et la rue Jeanneney a réduit la largeur de la chaussée légèrement en courbe et cela incite les automobilistes à lever le pied.

Ce qui ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas de vitesse excessive ou de problèmes!….C’est ainsi que les trottoirs voire la piste cyclable sont utilisés par des véhicules en stationnement illicite et dangereux! (voir photo ci-

P1030057 corrigée

contre). Lors de l’arrivée des trains, ces stationnements abusifs sont fréquents de la part de ceux qui attendent des voyageurs! Il faut dire que le nombre de places de stationnement (payant) est limité: environ 11 places en descendant côté gauche et 7 devant les locaux de radio Bip.

Tard le soir, les riverains assistent au ballet des automobilistes qui passent, repassent, ralentissent du fait de la présence de prostituées.

Le trottoir qui longe les terrains SNCF est si étroit à un endroit, avec poteau en

P1030054

plein milieu!!! qu’il faut descendre sur la chaussée!

 

Enfin se pose, l’hiver le problème du déneigement de ces trottoirs : du fait des trottoirs mal déneigés (surtout dans le haut de cette rue), les voyageurs doivent, avec leur bagage, emprunter la chaussée déneigée, elle…, et ce, à leurs risques et périls….

Les problèmes de sécurité de la rue de la Viotte méritent donc une attention soutenue et de vraies solutions!