Halte aux tags !!!

P1010651

P1040663 avignon

Beaucoup de visiteurs extérieurs à Besançon nous font la réflexion….Que de tags dans les quartiers! Et aux Chaprais, nous sommes particulièrement « soignés »!…Pourtant le code pénal est particulièrement sévère pour les auteurs de cette infraction….lorsqu’ils sont pris en flagrant délit… L’article 322-1 du code pénal prévoit : « Le fait de tracer des inscriptions, des signes ou des dessins, sans autorisation préalable, sur les façades, les véhicules, les voies publiques ou le mobilier urbain est puni de 3 750€ d’amende et d’une peine de travail d’intérêt général lorsqu’il en est résulté qu’un dommage léger ».Mais pour l’instant, à Besançon, rien ne semble vouloir arrêter les tagueurs! Il y aurait plusieurs bandes qui se disputeraient le territoire des quartiers… Ces signatures répétitives ne sauraient être assimilées aux fresques des graphistes. Les tags, nous ne le dirons jamais assez…. sont des dégradations pures et simples. Et la loi doit s’exercer dans toute sa rigueur! Pour cela il convient de porter plainte auprès de la police. Un habitant de l’avenue Fontaine Argent nous a indiqué qu’il avait réussi à faire condamner des jeunes qui avaient sauvagement dégradé sa maison et qu’il avait obtenu des dommages et intérêts effectivement perçus. La police prend des photos et identifient les tagueurs d’après leur signature. Reste ensuite à les prendre en flagrant délit et à les confondre quant à des tags semblables plus anciens!

Face à cette situation, la ville propose aux propriétaires ou aux syndics d’immeubles de prendre un abonnement payant afin de faire effacer ces tags. Ce qui peut apparaître choquant sur le principe! Ce sont les victimes qui doivent donc payer!…Or cette politique a été abandonnée dans de nombreuses villes car beaucoup d’habitants victimes ne veulent pas payer pour réparer les dégradations commises. C’est le cas, entre autres, à Dijon (oui, oui, nous le savons….à Besançon la municipalité n’aime pas que l’on compare notre ville à celle de Dijon…..cela n’empêche….). Un arrêté a été pris afin d’assurer l’élimination des graffitis, tags et affichages sur les propriétés et immeubles situés sur le territoire de la commune : l’intervention est gratuite. Les propriétaires peuvent refuser ce service, mais dans ce cas, ils ont obligation de faire nettoyer à leurs frais. La ville de Dijon a un marché d’effacement des tags et d’enlèvement des affiches sauvages pour un montant annuel de 200 000€TTC. De plus, trois agents à temps plein travaillent sur demande. Le résultat : allez vous rendre compte par vous-même….rien à voir avec Besançon…..

Nous réclamons depuis des mois, un véritable débat sur cette question, puisque, visiblement, la politique actuelle menée dans ce domaine, à Besançon, a échoué….Ce débat est urgent!P1010648

P1010655