Auprès de mon arbre…Comme un arbre dans la ville…

P1020063

Vous connaissez les chansons...Auprès de mon arbre, je vivais heureux….Comme un arbre dans la villeje suis né dans le béton...Non, non, nous n’allons pas parler des platanes abattus quai Veil Picard, ni de ceux qui, paraît-il, « Vauban oblige » (lire la presse à ce sujet) vont l’être bientôt…Nous n’avons pas réagi non plus à l’abattage des arbres place des Déportés et, de vous à moi, nous aurions dû….Attendons les nouveaux qui doivent être replantés…Mais un habitant de la rue Chopard, s’émeut, à juste titre, de la quarantaine d’arbres qui vont être abattus sur le terrain en face de Saint Joseph, avenue Fontaine Argent.(voir photo et son témoignage sur notre site http://www.chapraisrotonde.fr/opinions2.htm ). Cependant, il faut noter que sur ce même terrain, la ville a exigé que le promoteur lui rétrocède une parcelle , en fond de propriété afin de créer un petit jardin public. Est-ce que les arbres de ce lieu (voir photo ci-dessous) seront conservés?

Lors du dépôt et de l’accord d’un permis de construire, il est précisé le nombre d’arbres de haute tige qui doit être planté par le promoteur. D’ailleurs toutes les photos des promoteurs faisant de la publicité, pour un de leur programme, présentent des écrins de verdure …Sauf que ces photos ne sont pas contractuelles…et ne créent aucune obligation….Prenons l’exemple d’un ensemble immobilier récent construit aux Chaprais…Allez, on vous dit tout…face à la poste…Dans le permis de construire accordé…76 arbres de haute tige sont indiqués. Allez les compter! Pour notre part, sauf erreur, nous en avons compté 14 à l’arrivée…Ah! il est vrai qu’un permis modificatif a été accordé depuis, entre autres, pour légaliser des balcons qui n’existaient pas sur les plans d’origine…Nous allons vérifier si ce permis modificatif concerne aussi les arbres….

Un professionnel  nous disait récemment qu’il est rare que le nombre d’arbres à planter indiqué soit respecté….Il cite même l’exemple d’un troc : j’te mets 3 buissons contre un arbre….Cherchez où c’est….

Pourtant un autre particulier, habitant un autre quartier de la ville nous a informés qu’un certificat de conformité avait été refusé à un propriétaire qui avait mis en vente sa maison, puisque les deux arbres qu’il devait planter ne l’avaient pas été! (rassurez-vous, ils sont plantés depuis!…).

Allez, nous vous laissons tirer les conclusions…..P1020065