18 rue de Belfort, les problèmes subsistent….

P1020152 18 rue de Belfort

Dimanche 19 février 2012, 11h30 : 4 voitures stationnent (malgré les panneaux de stationnement interdit…) le long de la palissade du chantier Promogim rue de Belfort. Résultats : plus aucun passage possible pour les piétons, sinon la route… et petit ralentissement des véhicules circulant voie de gauche obligés de se déporter à droite, les véhicules stationnés débordant aussi sur la voie de circulation! Souvenez-vous : les 3 commerces fermés depuis des années qui étaient installés dans le vieux bâtiment démoli étaient très en retrait par rapport au trottoir.Or là, les travaux de fondation ont été entrepris, y compris, semble-t-il, sur le domaine public. Depuis le passage Rambaud, on voit les renforts en béton qui ont été installés. Et côté Ecole de coiffure, on voit bien comment la palissade déborde sur ce domaine public (voir photos ci-dessous). De plus, le mur d’un garage se situant dans la cour de cette Ecole a été démoli. il semblerait que le propiétaire soit en maison de retraite. En a-t-il été informé? Et le commerçant qui loue ce garage ne peut plus l’utiliser correctement et sans risque!

Côté rue de Belfort, il n’y a donc plus de possibilité de places de stationnement et un trottoir tellement réduit que si l’on installait des poteaux souples pour le protéger, il n’y aurait plus les 1,40m de largeur exigée pour les personnes à mobilité réduite…Et le plus fort, c’est que l’arrêté municipal autorisant cette occupation n’est toujours pas apposé malgré nos réclamations! Il est bien apposé en ce qui concerne le passage Rambaud réduit à sa plus simple expression…et envahi par les boues…et c’est jusqu’en juillet 2012 pour un coût d’occupation de 0€! Mais côté rue de Belfort, aucun affichage! On se demande comment on a pu délivrer de telles autorisations!!!

Il y a, à cet endroit et au bas de la rue du Chasnot de gros problèmes de stationnement pour les clients des boutiques qui sont ouvertes le dimanche matin. Les commerces qui sont un des éléments forts de la vie du quartier ne doivent pas être pénalisés par des chantiers privés ( pas plus d’ailleurs que par des chantiers publics…mais dans le cas des travaux du tram, une indemnisation leur est promise…Espérons qu’elle sera à la hauteur du manque à gagner….). Vivre aux Chaprais va donc étudier avec les commerçants concernés, des solutions qui puissent satisfaire le plus grand nombre.

P1020153

 IMG_5579 (1) cour Ecole coiffure