Saint-Joseph, le Maire et la soufflerie

 

 Vendredi 20 janvier 2012, 18h30, cérémonie des vœux au Lycée Saint Joseph et présentation des nouveaux ateliers de menuiserie transformés du fait de l’élargissement du boulevard Diderot (qui sera ouvert à la circulation le 3 Février prochain). Discours du président du conseil d’administration, du maire Jean-Louis Fousseret, de la directrice adjointe de l’enseignement catholique de Franche-Comté, de l’aumônier du lycée (qui lit un message de Monseigneur Lacrampe). Invités et donc présents des élus, des représentants de la communauté éducative, des parents d’élèves, des élèves, des acteurs économiques, des commerçants, des représentants du conseil syndical de l’immeuble de la rue Chopard en face de Saint-Joseph, deux représentants de Vivre aux Chaprais.

Le maire dans son discours a tenu à évoquer, entre autres, la situation de ce lycée au nord de Besançon ce qui ne pouvait que favoriser l’évacuation des odeurs de vernis et autres par la soufflerie.

Or, précisément, cette soufflerie pose problème aux riverains de l’immeuble de la rue Chopard, face à Saint Joseph,  car elle dépasse le seuil légal autorisé des nuisances sonores. Cela a été constaté il y a deux ans par les services habilités de la ville qui ont effectué des relevés réglementaires chez une habitante du conseil syndical, présente à cette soirée. Aussi les représentants de Vivre aux Chaprais saluant le Maire ont tenu à présenter les doléances des habitants tout en précisant que, depuis deux ans les contacts étaient établis avec la direction du lycée (voir à ce sujet le portrait du Directeur coordinateur du groupe scolaire Eric Hans sur notre site http://www.chapraisrotonde.fr/portraits34.htm ). Ce lycée subit de plein fouet une mauvaise installation (ou un mauvais matériel ?) d’un artisan franc-comtois. Plainte en justice a d’ailleurs été déposée par le lycée contre cet installateur et l’affaire est en cours…En attendant les riverains essaient de s’armer de patience…et comprennent les difficultés du LEP Saint-Joseph . Cet établissement doit, bien sûr, rester dans notre quartier car il en est une composante vivante importante. Les rapports avec le directeur Eric Hans sont cordiaux et transparents,  et la discussion avec le Maire s’est déroulée en sa présence.

Et ce différend n’empêche nullement  les échanges de points de vue sur le quartier ; De plus, à deux reprises, le lycée a prêté (encore merci !) à Vivre aux Chaprais une salle, en soirée, pour des réunions de concertation avec le promoteur De Giorgi et les riverains concernés par ses constructions avenue Fontaine Argent et rue Chopard.

Un dialogue que nous entendons poursuivre et qui ne peut être qu’utile à tous.