Les tribulations de la déesse Flore…..

 

De 1950 à 1999, à part les habitants de Palente, rares étaient les bisontins qui pouvaient vous indiquer où était passée la statue de la déesse Flore réalisée par le sculpeur bisontin Just Becquet… Car la fontaine Flore sur laquelle elle était juchée, fut démolie en 1950 pour laisser la place à la circulation automobile…et la statue transportée et installée place des Tilleuls, à Palente où elle était fort peu visible. Il a fallu l’acharnement de vieux chapraisiens et du comité de quartier d’alors présidé par monsieur Ponçot, pour qu’elle retrouve sa place naturelle, place Flore en 1999!

Et voici que l’Histoire balbutie! Pour causes de travaux de dévoiement des réseaux préparatoires aux travaux du tram ( une ligne partira de l’avenue Fontaine Argent, passera par la place Flore, direction la gare Viotte par l’avenue Carnot), la statue devrait être retirée durant trois ans. Et ce, en attendant la fin des travaux du tram.Quelques lignes discrètes publiées dans BVV (journal d’informations municipales, Besançon Votre Ville), indiquaient à la fin de l’an passé, que la statue rejoindrait celle, de plain pied, du marquis Jouffroy d’Abbans du pont Battant dans le sous-sol de l’église de la Madeleine…Nous étions quelques uns à imaginer malicieusement que notre déesse n’allait pas s’ennuyer avec « ce divin marquis »….Puis nous avons appris que le marquis, à la demande  des habitants, serait seulement déplacé….(voir à ce sujet le blog  » Bison teint »….).

Alors, plus question de laisser la déesse esseulée…Le bureau de Vivre aux Chaprais se mit à phosphorer…Et le 13 décembre 2011 lors d’une réunion consacrée aux travaux préparatoires au tram, le représentant de Vivre aux Chaprais demanda publiquement aux élus présents (Christophe Lime, Nicole Weinman, Jean-Claude Roy) que la statue soit transportée place de la Liberté en attendant la fin des travaux…Proposition accueillie par des applaudissements d’une partie des 150 chapraisiens présents à cette réunion. Réponse favorable de l’adjoint C. Lime.

La cause semblait entendue…et pour en être certain, Vivre aux Chaprais adressait, à la veille des fêtes de fin d’année (voir dans actualité en bref du site www.chaprais.fr), un courrier à la mairie.

Mais quelques jours plus tard, un journaliste nous apprend qu’une adjointe verrait bien cette statue au Parc Micaud, dans un écrin de verdure et qu’elle y resterait vraisemblablement….

Rappelons que la place de la Liberté doit être réaménagée : promesse de monsieur le Maire…Et si beaucoup de petits travaux ont pu être réalisés l’an passé- (remplacement de la cabine téléphonique vandalisée de France Telecom, réfection du bitume de la pointe, trous rebouchés, lettres du monument à la gloire de la Résistance redorées, mur de droite à côté de la maison des anciens combattants recrépi…)- cette place est toujours aussi triste..Nous avons d’ailleurs un projet de réhabilitation que nous essayons de présenter à la mairie…Alors pourquoi ne pas profiter du départ de la déesse de la place Flore pour l’installer provisoirement place de la Liberté? La déesse semant les graines de la Liberté, tout un symbole…..

Et il convient que la place Flore retrouve sa statue une fois les travaux terminés. (Il serait temps également de présenter le projet de réaménagement de la place Flore à la population bisontine concernée…)Le parc Micaud présente déjà une stèle à la gloire de Louis Pergaud…La déesse serait noyée dans ce parc!

A moins que la ville n’envisage d’appeler le parc Micaud, le parc Flore et la place Flore, la Place Sans Statue….

Aux dernières nouvelles ce serait l’adjoint à l’urbanisme, mr. Michel Loyat, qui aurait ce dossier en charge…Souhaitons que le bon sens l’emporte.

Sur l’histoire de la place Flore, vous reporter à l’article et à la vidéo réalisée par le magazine d’informations culturelles DIVERSIONS de janvier 2012 (mensuel gratuit à votre disposition à l’entrée des grands magasins et cinémas de la ville). Cliquer sur le lien ci-contre:

http://tourismeetpatrimoine.tv/2012/01/la-statue-de-flore-a-besancon/

 

Categories: Humeur des chaprais