Cécilia Ledain, portrait

Cécilia Ledain

Interview de Cécilia Ledain, responsable de la boutique « Les sortilèges de Cécilia »

réalisée le 12 juillet 2011

Etes- vous bisontine d’origine ? Depuis quand êtes vous installée dans le quartier ?

Oui, je suis originaire de Besançon, j’habite au centre ville et cela fait plus d’un an, depuis juin 2010 que j’ai ouvert ce commerce au 2 rue de la Rotonde

Les sortilèges de Cécilia 2 rue de la Rotonde

Fin décembre 2011, Cécilia cesse son activité. La boutique est fermée
Comment caractérisez-vous le commerce que vous avez ouvert rue de la Rotonde

C’est assez particulier, inclassable.

cecilia 2011 rue de la RotondeCécilia 2 rue de la Rotonde

Je vends des produits de l’artisanat et c’est aussi un café où l’on peut venir passer un moment convivial et y boire du café, du thé, du sirop ou des tisanes.

Il ne faut pas hésiter à entrer !

Quels produits peut-on trouver chez-vous ?

Une variété des production réalisée par des artisans régionaux voire plus éloignés.

meubles carton CéciliaCécilia 2 rue de la Rotonde en 2011

Actuellement, on peut venir regarder et se procurer des bijoux, des habits, des sacs, des meubles en carton, des photographies (d’Alain Prêtre) et d’autres oeuvres d’art.

Cécilia 2 rue de la Rotonde

On peut aussi acheter des sirops, du thé etc …

Proposez-vous aussi vos propres productions ?

Pas encore, je n’ai guère eu le temps de produire depuis mon installation. Je suis un peu touche à tout. En ce moment, je réalise des mobiles (un peu particuliers).
Quel a été votre parcours ?

J’ai fait des études d’histoire. Puis j’ai enchaîné des petits boulots dans l’éducation ou l’administration par exemple à la fac de médecine. J’ai été au chômage durant un an et demi. Pendant ce temps là, j’ai eu le temps de réfléchir à un projet. Je ne voulais plus travailler de façon précaire dans l’administration. Ma soeur est artiste, elle aussi, elle crée des bijoux qui sont en vente dans la boutique. (voir son blog) Nous avons déjà créé une association pour vendre en famille sur les marchés. J’ai eu l’idée de combiner la vente de produits artisanaux et un lieu convivial : un café. J’ai recherché un local.

Pourquoi vous êtes vous installée dans le quartier ?

A l’origine, je pensais au centre ville, mais je me suis aperçue qu’il y passe beaucoup de gens, mais de façon trop anonyme. Les prix étaient trop chers. J’ai eu pas mal de refus, les gens craignant des nuisances dès que je parlais de café. J’ai trouvé ce local, moins cher dans le quartier des Chaprais. Je ne suis pas sur la rue de Belfort très passante, mais à force, je pense me faire connaître dans le quartier.

2 rue de la Rotonde

Qu’est-ce qui vous plaît dans le quartier des Chaprais ?

C’est un quartier vivant, dynamique. Il représente bien la vie de quartier où les gens habitent et trouvent tout sur place. Je suis un peu excentrée, mais j’ai de bonnes relations avec mes voisins : par exemple Nathalie Délisée qui vient de reprendre la boutique de produits bio en ajoutant une production vente de bijoux. Nous sommes assez complémentaires.

Nathalie Huc épicerie bio rue de la Rotonde
Il y a aussi Jean François Chaudot, l’ébéniste restaurateur de meubles de la rue du Chasnot. Les voisins des commerces, de l’immeuble et de la rue de la Rotonde viennent volontiers passer un moment de détente.

Que pourrait-on améliorer ?

Il faudrait réfléchir. Il y a la question du stationnement surtout dans ce bout de la rue de Belfort. Personnellement, je n’en souffre pas, je viens travailler à pied. Mais mes clients de l’extérieur du quartier ont parfois beaucoup de mal à trouver une place de stationnement. Il faudrait faire quelque chose ! Nous avons souffert des travaux des ponts de la rue du Chasnot qui ont longtemps dévié la circulation. J’espère que les travaux pour le tram et l’aménagement de la gare ne vont pas susciter encore plus de difficultés pour l’accès à nos commerces. Si certains veulent réduire encore plus les possibilités de circuler rue de Belfort pour favoriser exclusivement les bus et les vélos, ce ne serait pas une bonne idée.

Et les nuisances ?

S’il y a des gens qui se plaignent de nuisances nocturnes, comme je ferme boutique le soir, personnellement, je ne souffre donc pas des nuisances sonores ! En revanche, comme la plupart de mes voisins, je n’apprécie guère trouver des excréments sur le trottoir, devant la porte. Heureusement, tous les propriétaires de chiens n’ont pas un tel comportement.
Je m’entends avec tout le monde, et remercie tous ceux qui m’ont donné un coup de main pour m’installer.

Connaissez vous d’autres personnes qui mériteraient d’être mieux connues dans le quartier ?

Oui, bien sûr ! Je pense d’abord aux personnes (Catherine Denetre et Claire Stenta) qui ont constitué en avril une association créative « Les enchantements » dont le siège social est ici au 2 rue de la Rotonde. Claire Stenta habite tout près, rue de Belfort : elle est couturière et brodeuse. Elle participe aussi à L’Echoppe située 11 avenue de la gare d’eau.
Il y a Nathalie, ma voisine qui crée et vend des bijoux. Dans notre immeuble, il y a aussi une femme qui propose des doudous, des peluches « raplapla » réalisés par sa fille au Canada.

Categories: Portraits